"Il faut nommer les bourgmestres des communes à facilités"

Myriam Delacroix Rolin souhaite que les trois bourgmestres des communes à facilités de Crainhem, Linkebeek et Wezembeek-Oppem, soient nommés dans les plus brefs délais. C'est ce qu'elle elle a fait savoir, dans la foulée de sa prestation de serment, mardi, devant le gouverneur du Brabant flamand.

Belga
"Il faut nommer les bourgmestres des communes à facilités"
©BELGA

Myriam Delacroix Rolin souhaite que les trois bourgmestres des communes à facilités de Crainhem, Linkebeek et Wezembeek-Oppem, soient nommés dans les plus brefs délais. C'est ce qu'elle elle a fait savoir, dans la foulée de sa prestation de serment, mardi, devant le gouverneur du Brabant flamand. Cet acte a été posé quelques jours après le feu vert donné en ce sens par le ministre des Affaires intérieures flamandes Marino Keulen, au terme de plusieurs mois de suspension.

"J'ai accepté ma nomination comme bourgmestre de Rhode-Saint-Genèse parce qu'elle est conforme à la volonté exprimée démocratiquement par les Rhodiens lors des dernières élections communales et qu'elle constitue l'aboutissement logique de l'acte de présentation signé par tous les élus de la liste majoritaire I(ntérêts)C(ommunaux) -G(emeenten)B(elangen) dans notre commune", a notamment déclaré la bourgmestre de cette commune à facilités située au sud de la capitale.

Myriam Delacroix a ajouté que cette nomination ne l'empêchait "en aucun cas" de continuer à se battre pour la nomination des autres bourgmestres à Linkebeek, Crainhem et Wezembeek-Oppem, également présentés par l'unanimité de leurs listes majoritaires.

"Tous nos partis continueront à soutenir les mêmes candidats bourgmestres. Je regrette vivement la poursuite du déni démocratique dans ces 3 communes", a-t-elle commenté.

A ses yeux, la ligne politique du groupe IC-GB demeure inchangée. Celui-ci entend toujours sortir de la tutelle exclusive des autorités flamandes et de leur "interprétation unilatérale et restrictive des facilités".

La bourgmestre a enfin souligné que sa nomination mettait la majorité en position de gérer plus efficacement la commune. "Je continuerai à ½uvrer à Rhode, à la meilleure coexistence entre nos deux communautés nationales", a-t-elle conclu.