"Daerden choisit la fuite en avant"

Plutôt que d'entretenir le réseau routier, le ministre wallon de l'Equipement, Michel Daerden (PS), a choisi la fuite en avant, estime Ecolo. Les Verts reprochent au gouvernement de vouloir investir 800 millions d'euros dans l'extension des autoroutes wallonnes. Or, selon eux, la moitié de cette somme permettrait d'assainir dans l'urgence l'ensemble du réseau wallon.

"Daerden choisit la fuite en avant"
©BELGA
BELGA

Plutôt que d'entretenir le réseau routier, le ministre wallon de l'Equipement, Michel Daerden (PS), a choisi la fuite en avant, estime Ecolo. Les Verts reprochent au gouvernement de vouloir investir 800 millions d'euros dans l'extension des autoroutes wallonnes. Or, selon eux, la moitié de cette somme permettrait d'assainir dans l'urgence l'ensemble du réseau wallon. "La Cour des comptes vient d'épingler l'état du réseau routier et autoroutier régional wallon. Elle officialise ainsi ce que chaque usager de la route constate chaque jour: le réseau routier régional wallon est en mauvais état et cela empire d'année en année", a souligné Ecolo dans un communiqué.

Selon la Cour, un bon entretien des routes en Wallonie impliquerait le doublement du budget qui y est consacré et l'instauration d'une vignette, que préconise M. Daerden, ne réglera pas le problème, constatent les Verts. Et d'épingler l'attitude du ministre: "incapable d'entretenir le patrimoine routier wallon, le ministre s'obstine encore à l'agrandir, prévoyant 800 millions d'euros pour l'allongement des autoroutes wallonnes".

Ecolo a donc dénoncé "les contradictions ministérielles" en matière d'infrastructures routières et a répété sa demande d'un moratoire sur l'aménagement de la future liaison autoroutière Cerexhe-Heuseux/Beaufays. Quant au projet de vignette de M. Daerden, les Verts ont rappelé leurs réticences. Ils sont partisans d'un mécanisme reposant sur un accord de coopération entre les trois Régions et qui tiendrait compte du nombre de kilomètres parcourus, du caractère polluant du véhicule et de son impact sur l'infrastructure.