Le Conseil de l'Europe descend en périphérie

Les instances compétentes du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l'Europe ont décidé l'envoi d'une mission d'investigation en Flandre. Ceci fait suite au refus du ministre flamand des Affaires intérieures, Marino Keulen, de nommer les bourgmestres Arnold d'Oreye (Crainhem), Damien Thierry (Linkebeek) et François van Hoobrouck (Wezembeek-Oppem).

Belga
Le Conseil de l'Europe descend en périphérie
©BELGA

Dans une première réaction à l'envoi d'une mission du Conseil de l'Europe dans la périphérie à la suite de la non nomination de trois bourgmestres francophones, les sénateurs de Communauté Paul Wille (Open Vld) et Luc Van den Brande (CD&V), parlementaires à l'assemblée du Conseil de l'Europe, se sont demandés s'il y avait suffisamment de raisons pour entamer une telle enquête.

Selon eux, le ministre flamand des Affaires intérieures Marino Keulen (Open Vld) est droit dans ses bottes en refusant la nomination desdits bourgmestres.

"Comme les fois précédentes, cette procédure a été entamée après un compte-rendu des faits unilatéral", a indiqué Paul Wille. Quant au ministre Keulen, il avait confirmé récemment au Parlement flamand que le Conseil de l'Europe avait demandé plus ample explication sur les faits. Le ministre a préparé une réponse. Le ministre n'était pas au courant lundi de l'envoi en périphérie d'une mission d'enquête.