Le suppléant devra-t-il entrer en lice ?

Chacun le sait, depuis l'entame du procès de Charleville : la cour d'assises des Ardennes est présidée par Gilles Latapie, conseiller à la cour d'appel de Reims. Mais quels autres magistrats composent le siège ?

R.P.

Chacun le sait, depuis l'entame du procès de Charleville : la cour d'assises des Ardennes est présidée par Gilles Latapie, conseiller à la cour d'appel de Reims. Mais quels autres magistrats composent le siège ?

Il s'agit de MM. Patrice Bresciani et Jérôme Lizet, respectivement conseiller et vice-président à la même cour d'appel.

Or le dernier est tombé malade, lundi. Vers 11h45, M. Latapie a dû suspendre l'audience. Peu après, une ambulance emmenait M. Lizet vers l'hôpital "Manchester" de Charleville. Il se disait alors que le magistrat souffrait d'un problème gastrique.

En rouvrant l'audience pour trois minutes, vers à 14h45, M. Latapie annonçait succinctement que son assesseur était "indisposé" mais qu'il espérait qu'une après-midi de soins et une nuit de repos l'auraient remis en forme pour ce mardi. Et d'annoncer que l'audience commencerait vers 9 heures, plus tôt que d'ordinaire, en présence de M. Lizet.

Si toutefois celui-ci devait rester souffrant - on le saura ce mardi matin -, c'est l'assesseur suppléant, Jenyfer Picouri, juge au Tribunal de grande instance de Charleville, qui le remplacerait. Ce qui poserait un problème : Mme Picouri est l'unique suppléant et si une défection supplémentaire devait intervenir, dans ce procès censé durer jusqu'à la fin mai, il faudrait clore la session et tout reprendre plus tard à zéro. Ce qui serait un "couac" magistral, dans une affaire de cet ordre. M. Latapie pourrait donc aussi laisser un jour de plus à M. Lizet pour se remettre, qui sait ?

En Belgique, les affaires Cools et Dutroux avaient vu un doublement de la cour : chaque magistrat avait son "ombre", prête à le remplacer au besoin. Des jurés suppléants avaient de surcroît été désignés (comme pour Fourniret). Lors du procès Cools, en 2003 à Liège, le président Henri-Paul Godin, récusé pour suspicion légitime par la Cour de cassation, avait pu être remplacé au pied levé par Luc Lambrecht.