Un avant-cartel et un après-cartel

C'est un baromètre inhabituel que nous offrons donc à nos lecteurs. Une première vague de réponses a été collectée du 12 au 19 septembre, soit la semaine précédant le clash du cartel CD&V/N-VA.

C'est un baromètre inhabituel que nous offrons donc à nos lecteurs. Une première vague de réponses a été collectée du 12 au 19 septembre, soit la semaine précédant le clash du cartel CD&V/N-VA. "La Libre" et son partenaire RTL-TVI ont souhaité réaliser une deuxième vague pendant la semaine qui a suivi, Ipsos recontactant les répondants de la première opération. Ainsi fit-on d'une pierre deux coups : coller au plus près de l'actualité et mesurer l'impact de celle-ci.

Car il existe, et a été clairement exprimé. Pas moins de 41 pc des sondés en Flandre ont déclaré que les événements avaient pu modifier leurs positions. Forcément, ils sont moins nombreux ailleurs, mais sans être négligeables : 13 pc en Wallonie, 18 pc à Bruxelles. C'est vrai tant pour les intentions de vote que pour la perception des personnalités politiques. Pour s'en tenir à lui, Yves Leterme ne se serait pas hissé au top 20 wallon et ne serait entré que de justesse dans le palmarès bruxellois si on en était resté à la mi-septembre... tandis qu'il aurait gardé sa première place en Flandre (à 38 points contre 37 pour Dedecker, 35 pour Peeters et 33 pour Verhofstadt) plutôt que de dégringoler à la quatrième place et à 32 points.

Sans doute, l'extraordinaire crise financière que nous traversons devrait, à son tour, être susceptible de modifier des donnes. Mais on ne pouvait encore postposer une publication dont on apprécie généralement la régularité. De quoi rappeler que tout sondage, fût-il le mieux échantillonné, n'est jamais qu'une photographie instantanée de l'opinion. Dit autrement : les chiffres ponctuels comptent moins que les tendances lourdes. On est déjà impatient de voir si le prochain exercice, en décembre, confirmera tel retour important du PS en tête des intentions de votes wallonnes, ou telle spectaculaire prise de leadership de Jean-Marie Dedecker au top flamand !

Sur le même sujet