Termonde: "L'auteur avait tout planifié"

Le forcené qui a tué vendredi deux bébés et une puéricultrice de la crèche "Le Pays des fables" à Sint-Gillis (Termonde) est originaire de Belsele. Il s'agit d'un certain Kim D., âgé de 20 ans. Ce jeune homme était au chômage et vivait seul, a indiqué samedi le procureur du Roi, Christian Du Four.Cinq victimes ont quitté l'hôpital Il était 10 h 30, au "Pays des Contes" de TermondeEdito: Termonde, la douleur et les questionsUn pays relativement épargnéComment renforcer la sécurité dans les crèches?Images: Termonde sous le choc

Termonde: "L'auteur avait tout planifié"
©BELGA
BELGA

Deux couteaux ont été découverts à proximité de la crèche où Kim D., un jeune homme de 20 ans, habitant à Sinaai, a tué vendredi deux bébés et une puéricultrice de la maison d'accueil pour enfants, "Le Pays des fables" à Sint-Gillis (Termonde), a indiqué samedi à la presse le procureur du Roi de Termonde, Christian Du Four.

Lors de son interpellation, l'auteur était en possession d'un troisième couteau, d'une hache et d'un pistolet factice. Il portait en outre un gilet pare-balles sous ses vêtements. Selon le procureur du Roi, il est clair que l'homme avait minutieusement préparé son coup. "D'après le déroulement des faits et les armes qu'il portait sur lui, il apparaît qu'il avait tout planifié. Je nie à l'heure actuelle que l'homme était en possession d'un plan avec des endroits où il aurait encore voulu frapper. L'enquête en est pour le moment à ses débuts", a déclaré M. Du Four.

Le jeune homme a ôté vendredi matin la vie à deux bébés et à une femme de 54 ans, lorsqu'il a commencé à poignarder sauvagement avec un couteau les pensionnaires de la section de la crèche réservée aux bébés. Il n'a toujours pas fait de déclaration aux enquêteurs concernant les faits. Il n'a encore rien voulu dire, selon le Parquet. L'homme, originaire de Sinaai (et non de Belsele comme indiqué précédemment par erreur par le procureur lui-même), était grimé, a confirmé le Parquet. Ses cheveux sont probablement naturellement roux, a ajouté le Parquet. Il n'a pas fait d'aveux, mais a formellement été reconnu sur photo par les victimes, de sorte qu'il n'y a aucun doute sur le fait qu'il s'agit de l'auteur. On en a également appris davantage sur la façon dont l'individu a pénétré dans la crèche. "L'entrée officielle de la crèche était fermée, mais il est quasi certain que l'homme s'est introduit sur place via une entrée latérale. De ce côté, il a eu rapidement accès aux enfants", a expliqué le procureur. "Nous ne savons encore rien quant au mobile et s'il y a un lien avec la localité de Termonde", a-t-il ajouté.

Le juge d'instruction a désigné trois psychiatres pour dresser le portrait psychologique de l'individu. "Aucun élément ne nous permet actuellement de croire qu'il a un passé psychiatrique", a encore dit M. Du Four. L'homme a été incarcéré. Il comparaîtra mardi matin devant la chambre du conseil, qui décidera de le maintenir ou non sous mandat d'arrêt.

Le forcené est originaire de Belsele. Il s'agit d'un certain Kim D., âgé de 20 ans. Ce jeune homme était au chômage et vivait seul, a indiqué samedi le procureur du Roi, Christian Du Four.

L'auteur "replié sur lui-même" et "excentrique"

L'auteur des coups de couteau à la crèche "Le Pays des fables" était, selon les habitants de son quartier à Sinaai (Saint-Nicolas), un jeune homme "replié sur lui-même" et "excentrique". Le voisinage a été choqué d'apprendre que ce jeune homme était l'auteur des faits sanglants commis à Sint-Gillis (Termonde).

L'individu habite au 1er étage d'une maison subdivisée en appartements située dans l'Elzenstraat à Sinaai. La police y a mené vendredi soir une perquisition. L'accès à l'habitation est pour l'instant fermé par des rubans de la police.

Selon les riverains, Kim D. séjournait depuis 3 mois dans l'appartement. "Personne dans le quartier ne le connaissait vraiment bien", ont déclaré deux voisins habitant juste à côté du jeune homme. "Il vivait replié sur lui-même et était excentrique. Il travaillait dans un magasin de Van Remoortel à Belsele, mais avait entre-temps perdu son job. Il se déplaçait toujours à vélo, comme ce fut encore le cas le jour des faits."

Dans le quartier du jeune homme vivent beaucoup de personnes avec de jeunes enfants, et dans la rue en cul-de-sac se trouve une plaine de jeu proche de l'habitation de Kim D. Les voisins ont été choqués d'apprendre que l'auteur habitait dans leur rue, mais ont réagi avec soulagement au fait que l'individu n'a pas frappé dans son environnement immédiat.

L'auteur habite à Sinaai

Le forcené qui a tué vendredi deux bébés et une puéricultrice de la crèche "Le Pays des fables" à Sint-Gillis (Termonde) habite à Sinaai (Saint-Nicolas).

Pas d'aveux de l'inculpé

Le forcené qui a tué vendredi deux bébés et une femme dans une crèche de Termonde n'a pas fait d'aveux, a répété samedi matin le parquet de Termonde.

Het Laatste Nieuws écrivait samedi que le jeune homme avait craqué après plusieurs heures d'interrogatoire et avait tout reconnu. Samedi matin, le parquet s'est inscrit formellement en faux.

Le jeune homme de 20 ans n'a, ni au cours de son interrogatoire par la police fédérale, ni au cours de son audition par le juge d'instruction, fait le moindre aveu ou la moindre déclaration sur les faits et son mobile, dit-on au parquet de Termonde. Il a été inculpé d'assassinats et de tentatives d'assassinat et placé en détention provisoire, a indiqué samedi le parquet de la ville.

Durant ce long interrogatoire, l'homme qui avait le visage fortement maquillé de blanc et de noir --faisant penser à certains au personnage du Joker dans Batman-- il n'a donné aucune indication sur les mobiles de son acte, a précisé un porte-parole du parquet. Il a toutefois reconnu les faits après 10 heures d'un interrogatoire au cours duquel il a "à plusieurs reprises ri" avec les enquêteurs, indique samedi le quotidien Het Laatste Nieuws, posant la question de l'état mental de l'agresseur.

Le parquet avait démenti vendredi soir que l'homme ait un passé psychiatrique. Selon Het Laatste Nieuws, l'homme avait sur lui, au moment de son arrestation, un second couteau --l'arme utilisée a été retrouvée sur place-- et le nom d'une seconde crèche situé à trois kilomètres. "Un second bain de sang a pu être évité", estime le quotidien.

Au lendemain du drame, les journaux s'interrogeait également sur la nécessité de renforcer la sécurité dans les lieux accueillant le public, et les enfants en particulier. Vendredi à Termonde, des habitants se demandaient comment un homme à l'allure si étrange avait pu pénétrer sans difficulté dans la crèche du "Pays des Fables", où se trouvaient une vingtaine de nourrissons et six gardiennes.

"La tentation peut être grande, après une telle tragédie, de disposer aux portes de nos stades, de nos banques, de nos théâtres mais aussi de nos écoles, de nos crèches et pourquoi pas de nos rues des gardiens, des militaires, des policiers". "Ce n'est pas comme cela qu’on résoudra le problème de la +folie+ des hommes", estime toutefois le journal dans son éditorial.

Le jeune homme est entré dans la crèche et s'est immédiatement attaqué aux enfants, ont raconté des témoins. Un enfant et une femme --une employée de 54 ans, Marita Blindeman, selon le parquet-- ont été tués sur le coup et un autre enfant a succombé peu après à ses blessures.

Les douze autres victimes, dix enfants et deux puéricultrices, ont été hospitalisées avec de nombreuses blessures. Un bébé de 6 mois et un enfant de 3 ans sont dans un état grave, mais leurs jours ne sont pas en danger, a assuré un porte-parole de l'hôpital universitaire de Gand, où ils ont été opérés.

Samedi, un responsable médical a souligné que certains des blessés étaient "mutilés" et qu'ils avaient dû faire l'objet d'une opération de chirurgie plastique.

Sur le même sujet