Premier cas belge confirmé

Amesure que se propageait le virus de la grippe A (H1N1) et que s’allongeait de jour en jour la liste des pays nouvellement touchés par l’épidémie, on s’était habitué à préciser - presque triomphalement - que la Belgique restait "

Laurence Dardenne

Amesure que se propageait le virus de la grippe A (H1N1) et que s’allongeait de jour en jour la liste des pays nouvellement touchés par l’épidémie, on s’était habitué à préciser - presque triomphalement - que la Belgique restait "jusqu’à ce jour" épargnée, tous les cas suspects s’étant successivement révélés négatifs.

Mais, à plusieurs reprises, les spécialistes du Commissariat influenza nous l’avaient affirmé : il n’y avait aucune raison que notre pays ne connaisse pas un jour ou l’autre son premier cas confirmé. Et, comme nous l’avait bien précisé le Dr Daniel Reynders, coordinateur stratégique de la Cellule influenza, le fait que l’on semble s’éloigner du pic épidémique ne diminue pas pour autant le risque de voir apparaître des cas sur notre sol ("La Libre" du 5 mai).

Tôt ou tard, donc, la chose était entendue, la Belgique aurait, elle aussi, à annoncer son premier cas confirmé, venant ainsi rejoindre la bonne trentaine de pays touchés. Voilà qui est fait. Mercredi en fin d’après-midi, on devait apprendre qu’un premier cas de grippe A (H1N1) était bien confirmé en Belgique. Transmis au laboratoire de l’Institut de santé publique, mardi, l’échantillon analysé a révélé un cas positif, hier à 16 heures.

"Il s’agit d’un homme de 28 ans de la région de Gand, a expliqué la ministre de la Santé publique, Laurette Onkelinx lors d’une conférence de presse, il revenait d’un voyage aux Etats-Unis où il était parti le 27 avril pour passer une dizaine de jours à New York puis 4 à 5 jours à Chicago, avant de reprendre l’avion pour Bruxelles. Il est arrivé sur le sol belge le 11 mai, alors qu’il ressentait les premiers symptômes." Conformément aux recommandations des folders distribués notamment dans les aéroports, le jeune homme a immédiatement contacté son médecin traitant qui lui a conseillé de rester isolé avant les résultats de l’analyse, lesquels se sont finalement révélés positifs.

Comme le veut la procédure du plan, le patient a été mis en isolement à l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles, considéré comme centre de référence pour les malades atteints de grippe A (H1N1). "Si le patient a été hospitalisé, c’est bien sûr pour y être traité en chambre à pression négative, a expliqué le Dr Daniel Reynders, non pas que son état clinique inspire une quelconque inquiétude - le patient présente les symptômes d’une grippe modérée -, mais c’est avant tout pour éviter au maximum le risque de transmission de cette nouvelle souche de virus à d’autres personnes. Il s’agit donc d’une mesure de précaution, de santé publique."

Pour ce qui concerne les personnes ayant fréquenté le patient ces derniers jours, la procédure qui consiste à "tracer" tous les contacts proches (famille, collègues ) a été mise en œuvre. Un médecin - inspecteur d’hygiène de la Communauté flamande a été chargé d’identifier les personnes ayant eu des contacts étroits avec le jeune gantois depuis son retour, de même que les passagers de l’avion. Ces personnes seront examinées et mises sous traitement médicamenteux s’il y a lieu.

Pour l’heure, aucune autre mesure n’est à l’ordre du jour. Pour envisager de passer à d’autres actions, il faudrait observer des cas locaux de contamination en Belgique.

Pour sa part, le SPF Affaires étrangères ne déconseille plus les voyages non essentiels au Mexique mais souligne que "l a vigilance reste de mise", demandant aux voyageurs de prendre toutes les mesures de précaution possibles pour éviter la dispersion de la maladie de la grippe A (H1N1).

En attendant, au niveau international, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dressait son bilan quotidien mercredi, à 6 heures GMT. Il indiquait que 33 pays (dont à présent Cuba, la Thaïlande et la Finlande) avaient notifié officiellement 5 728 cas d’infection par le virus grippal A (H1N1), le Mexique ayant notifié 2 059 cas d’infection humaine confirmés en laboratoire, dont 56 décès; les Etats - Unis 3 009, dont 3 décès, le Canada 358, dont 1 décès, et le Costa Rica 8, dont 1 décès.

Le cas belge est bien entendu en cours de signalement auprès des instances européennes et internationales, a-t-on encore fait savoir au cabinet de la ministre de la Santé. Ce qui portera dès lors à 34 le nombre de pays touchés par l’épidémie.