L'exploitant de la salle paiera cher le spectacle de Dieudonné

Le coût engendré par le dispositif policier mis en place mercredi soir à Saint-Josse à l'occasion du spectacle de l'humoriste controversé Dieudonné, sera facturé à l'exploitant de la salle, ont indiqué jeudi la police locale et le bourgmestre de Saint-Josse, Jean Demannez (PS). Dieudonné sous haute surveillance Vidéo: Dieudonné s'explique avec les manifestants de St-Josse

L'exploitant de la salle paiera cher le spectacle de Dieudonné
©BELGA
Belga

Cette décision a été prise jeudi matin par le Collège de la zone de police de Bruxelles, qui réunit les bourgmestres de Schaerbeek, Cécile Jodogne (LB), d'Evere, Rudi Vervoort (PS), et de Saint-Josse, sur base d'un article du règlement adopté par le Conseil de police en mai 2003. La facture devrait s'élever à un montant supérieur à 25.000 euros, qui servira à couvrir les frais liés à la sécurité autour de la salle Marignan, cet ancien cinéma situé chaussée de Louvain. Selon le bourgmestre de Saint-Josse, les exploitants auraient dû informer préalablement les autorités publiques de leur intention d'accueillir un spectacle susceptible de provoquer des débordements.

L'absence de concertation préalable est l'un des critères retenus dans le règlement de police qui permettent aux pouvoirs publics de faire supporter partiellement ou en totalité le coût du service d'ordre à l'exploitant d'une salle. Pour M. Demannez, toutes les conditions inscrites dans le règlement sont remplies. L'exploitant de la salle pourra se retourner éventuellement contre l'organisateur du spectacle ou contre l'humoriste.

Le bourgmestre de Saint-Josse reproche aux exploitants de l'ancien cinéma du Marignan de ne pas avoir mis à disposition des organisateurs une salle suffisamment grande et d'avoir vendu un nombre de tickets supérieur au nombres de places disponibles. "Il a fallu organiser une seconde représentation. Lorsque les spectateurs de la première et de la seconde représentation se sont croisés, cela a provoqué une certaine cohue sur la voie publique et un tronçon de la chaussée de Louvain a dû être interdit à la circulation pour des raisons de sécurité. Les organisateurs ne disposaient visiblement pas d'un service d'ordre suffisant", explique-t-on à la commune de Saint-Josse. Quatre-vingts policiers de la zone de Bruxelles-Nord étaient mobilisés mercredi soir en vue d'encadrer le spectacle.

Le Collège de la zone de police a estimé, à 50 euros de l'heure et par agent, le coût du service d'ordre à 25.000 euros. Ce montant est déjà jugé insuffisant par la police locale qui précise qu'il ne tient pas compte par exemple du déplacement des arroseuses.

Le bourgmestre de Saint-Josse avait tenté d'interdire la conférence-spectacle pour des raisons "essentiellement liées au maintien de l'ordre public", mais le Conseil d'Etat a suspendu lundi en extrême urgence l'arrêté d'interdiction de la commune de Saint-Josse. Le bourgmestre estimait que les "idées antisémites et les positions liées notamment au discours de l'extrême droite française" de l'humoriste apparaissaient comme 'difficilement tolérables" à Saint-Josse Ten Noode et risquaient d'engendrer des débordements 'd'une teneur difficile à appréhender'.

Une manifestation réunissant une septantaine de personnes s'est déroulée mercredi soir sans incident en face de la salle Marignan. Dieudonné s'était rendu la veille dans une salle de la Roseraie, un espace culturel situé à Uccle, à l'insu de la direction et du conseil d'administration des lieux. Aucun incident ne s'était non plus produit. Plusieurs représentations de Dieudonné, qui a été condamné pour des propos sur la Shoah et les juifs, ont déjà fait l'objet d'annulation en France.

Sur le même sujet