Grippe A/H1N1 : rappel des mesures d’hygiène aux écoles

D'ici fin juin, personnel, élèves et parents doivent être informés et sensibilisés. "S i la situation n’est pas préoccupante actuellement, le virus semblant peu agressif, la vigilance est néanmoins de mise et un rappel des mesures d’hygiène est certainement approprié, d’autant que nous sommes à la veille de longs congés scolaires."

Laurent Gérard
Grippe A/H1N1 : rappel des mesures d’hygiène aux écoles
©AP

Si la situation n’est pas préoccupante actuellement, le virus semblant peu agressif, la vigilance est néanmoins de mise et un rappel des mesures d’hygiène est certainement approprié, d’autant que nous sommes à la veille de longs congés scolaires." Ainsi s’expriment Catherine Fonck (CDH), ministre de la Santé, et Christian Dupont (PS), ministre de l’Enseignement obligatoire, dans la circulaire qu’ils ont envoyée le 2 juin aux services de promotion de la santé à l’école et aux centres psycho-médico-sociaux. Les deux ministres donnent ainsi suite à une demande du commissariat interministériel Influenza, en date du 5 mai dernier, de mettre en place une information/sensibilisation à l’attention des élèves de la Communauté française.

Parallèlement, une seconde circulaire, administrative, adressée à l’ensemble des écoles maternelles, primaires et secondaires, ainsi que des internats de la Communauté française, exige des chefs d’établissement qu’ils informent et sensibilisent, "dès à présent et au plus tard avant la fin de l’année scolaire", l’ensemble des équipes éducatives, les élèves et, dans la mesure du possible, leurs responsables légaux, aux mesures d’hygiène élémentaires.

Cette information et cette sensibilisation pourront se faire avec l’aide des équipes des services de promotion de la santé à l’école. Accessoirement, une information auprès des parents des élèves sera organisée par le biais de rencontres au sein de l’école ou de distribution d’informations à leur attention dans les cartables des enfants.

A cet effet, deux affiches, l’une destinée aux enfants (voir ci-dessus), l’autre aux adultes, détaillent les cinq grandes consignes d’hygiène à respecter pour éviter la propagation de la grippe. Dans la version enfant, cela donne ceci : "1° Lave-toi les mains le plus souvent possible. Tu te mouilles les mains et tu les savonnes soigneusement. Tu les frottes en comptant jusqu’à 30. Rince-les abondamment et essuie-les. 2° Utilise toujours des mouchoirs en papier quand tu te mouches, quand tu tousses ou quand tu éternues. C’est plus hygiénique. 3° Jette ton mouchoir dans une poubelle dès que tu l’as utilisé. Lave-toi les mains tout de suite après. 4° Mets ta main devant la bouche si tu n’as pas de mouchoir, quand tu tousses ou quand tu éternues. Lave-toi ensuite directement les mains. 5° Reste à la maison si tu es malade, c’est important pour ne pas contaminer les autres."

Les affiches seront disponibles auprès des administrations communales dans une dizaine de jours. Elles sont également téléchargeables sur le site du commissariat intergouvernemental Influenza(1).

(1) www.influenza.be


Vacciner tout le monde? "Nous allons être conduits à vacciner tout le monde" contre la grippe A/H1N1 et "le plus vite sera le mieux", estime jeudi la Pr Sylvie Van der Werf, directrice de l’unité de recherches à l’Institut Pasteur. Dans "Le Figaro", la Pr Van der Werf explique qu’elle "n’imagine pas une seconde que la diffusion s’arrête et que ce nouveau virus disparaisse comme par enchantement". "Nous sommes dans une situation nouvelle", estime la chercheuse de l’Institut Pasteur, prévenant que "tout laisse à penser que ce virus touchera l’ensemble de l’hémisphère Nord", sans préciser de période. "Le nombre de malades potentiels pourra être très élevé." "Nous allons être conduits à vacciner tout le monde, au Nord comme au Sud, dans les pays riches comme ceux en voie de développement. Et mon avis est que le plus vite sera le mieux, compte tenu de l’évolution actuelle", ajoute-t-elle. Mais "il faudra compter quatre à six mois avant de disposer de vaccins". Face à ce nouveau virus qui "se diffuse actuellement aux Etats-Unis et au Canada [ ] hors des périodes classiques de circulation", "le fait que la population est vierge de toute immunité la rend plus susceptible", souligne encore la Pr Sylvie Van der Werf. (AP)