BSCA : l’ex-CEO auditionné par la PJ

M. Buelens a été entendu par des enquêteurs de la Brigade financière de Charleroi. Une information judiciaire est ouverte contre la présidente pour suspicion d'abus de biens sociaux.

Ph. Law.
BSCA : l’ex-CEO auditionné par la PJ
©BELGA

Emballement judiciaire dans le dossier des "dépenses somptuaires et privées" d’Edmée De Groeve (PS, photo), la présidente de BSCA, sur le compte de la société gestionnaire de l’aéroport de Charleroi ("LLB" du 15/06). Mardi, le parquet de Charleroi a indiqué qu’il a ouvert une information judiciaire à l’encontre de la présidente (aujourd’hui CEO par intérim depuis le licenciement brutal de Marcel Buelens, le 8 juin) pour suspicion d’abus de biens sociaux.

Selon nos informations obtenues à bonnes sources, l’ex-CEO de l’aéroport a été entendu lundi par deux enquêteurs de la Brigade financière de la PJ de Charleroi. Elle aurait effectué un voyage (avec séjour dans un hôtel 5 étoiles) à Ténérife en octobre 2008 lors du premier vol de Jetairfly au départ de Charleroi et ce, en compagnie de dix personnes parmi lesquelles figurent son compagnon, les frères d’Elio Di Rupo (président du PS) et du ministre Paul Magnette (PS). Le tout sur le compte de BSCA pour 11 500 € et une note de bar de 3 500 € (payée par sa carte American express, mais remboursée par la société). Elle aurait aussi invité en VIP des personnes privées ou de relations professionnelles au GP de F1 à Francorchamps en 2007 et 2008 pour une ardoise de près de 50 000 €. Pour sa défense, elle soutient que le voyage lui avait été offert par la direction de BSCA et qu’elle a invité des représentants de la société civile à l’accompagner. Soupçonnant l’ex-CEO d’être à l’origine de la fuite, elle a menacé de l’attaquer en justice pour propos diffamatoires et calomnieux. Mais un mail de sa part à Jetairfly indique qu’elle est à l’initiative de la démarche.

Lundi, un conseil d’administration de BSCA, convoqué en urgence, lui a réitéré sa confiance à l’unanimité. Mais les administrateurs ont pris soin de demander une expertise des comptes 2008, malgré le fait qu’ils ont été déjà présentés et certifiés. C’est le comité de rémunérations et de nomination qui effectuera le travail d’audit des comptes, mais il est présidé par Edmée De Groeve. "Elle ne participera pas à l’exercice, puisqu’elle est concernée en vertu du règlement d’ordre intérieur", dit-on. Par ailleurs, l’assemblée générale convoquée pour le 19 juin va devoir être ajournée.

Sur le même sujet