BSCA : perquisition à l’aéroport de Charleroi

Comme nous vous l’annoncions dans nos précédentes éditions (\"LLB\" du 2/07), la présidente de BSCA, Edmée De Groeve (membre du bureau élargi du PS) a été entendue jeudi par des enquêteurs de la police judiciaire fédérale de Charleroi. Son audition qui a duré pendant près de 8 heures dans les locaux de la police a été suivie par une perquisition de plusieurs heures de son bureau sur le site de l’aéroport à Gosselies. Son domicile aurait aussi été perquisitionné. Elle s’inscrit dans le cadre de l’information judiciaire ouverte à son encontre pour des suspicions d’abus de biens sociaux. Les investigations des policiers visent notamment un voyage avec séjour dans un hôtel cinq étoiles à Ténérife en compagnie de dix invités dont son compagnon et des frères d’Elio Di Rupo et du ministre Paul Magnette (PS) et ce, sur le compte de la société gestionnaire de l’aéroport de Charleroi. Par ailleurs, des enquêteurs s’intéresseraient aussi à d’autres dépenses privées effectuées avec la carte visa de BSCA. La présidente De Groeve nie tout, mais selon nos informations, des administrateurs de BSCA commencent à se poser des questions sur sa défense. Elle a notamment indiqué que des souches justificatives de ses dépenses ont été récemment volées. (Ph. Law.)

Comme nous vous l’annoncions dans nos précédentes éditions ("LLB" du 2/07), la présidente de BSCA, Edmée De Groeve (membre du bureau élargi du PS) a été entendue jeudi par des enquêteurs de la police judiciaire fédérale de Charleroi. Son audition qui a duré pendant près de 8 heures dans les locaux de la police a été suivie par une perquisition de plusieurs heures de son bureau sur le site de l’aéroport à Gosselies. Son domicile aurait aussi été perquisitionné. Elle s’inscrit dans le cadre de l’information judiciaire ouverte à son encontre pour des suspicions d’abus de biens sociaux. Les investigations des policiers visent notamment un voyage avec séjour dans un hôtel cinq étoiles à Ténérife en compagnie de dix invités dont son compagnon et des frères d’Elio Di Rupo et du ministre Paul Magnette (PS) et ce, sur le compte de la société gestionnaire de l’aéroport de Charleroi. Par ailleurs, des enquêteurs s’intéresseraient aussi à d’autres dépenses privées effectuées avec la carte visa de BSCA. La présidente De Groeve nie tout, mais selon nos informations, des administrateurs de BSCA commencent à se poser des questions sur sa défense. Elle a notamment indiqué que des souches justificatives de ses dépenses ont été récemment volées. (Ph. Law.)