Edmée De Groeve inculpée et suspendue

La présidente du BSCA (Aéroport de Charleroi) Edmée De Groeve a été interpellée mercredi après-midi et interrogée durant plusieurs heures. Elle a été privée de liberté, apprend-on auprès du parquet de Charleroi. Le dossier est l'instruction auprès de la juge Baeckeland.

Belga
Edmée De Groeve inculpée et suspendue
©BELGA

Le ministre wallon en charge de la politique aéroportuaire, André Antoine, a demandé la réunion extraordinaire du Conseil d'administration de Brussels South Charleroi Airport (BSCA). La réunion se tiendra à 19h. BSCA est désormais privée de sa présidente mais également de son directeur-général, Marcel Buelens. Le 8 juin dernier, celui-ci avait été démis de ses fonctions et c'est la présidente Edmée De Groeve qui les avait reprises en attendant de lui trouver un successeur.

M. Antoine a demandé au Conseil d'administration de prendre des mesures urgentes et provisoires. Il suggère que le vice-président reprenne ad interim les fonctions de Mme De Groeve. Il reviendra ensuite à l'assemblée générale de BSCA de désigner de nouveaux dirigeants. De telles opérations devront se faire en concertation avec le nouveau gouvernement.

M. Antoine a tenu à rappeler la diligence et la fermeté dont il a fait preuve dans ce dossier. Dès les dépenses de Mme De Groeve révélées le 15 juin, il a demandé la réunion d'un Conseil d'administration extraordinaire qui a eu lieu le jour même. Il a également demandé que le comité de rémunération de BSCA vérifie les dépenses de Mme De Groeve et de M. Buelens avec le concours d'un expert extérieur, en l'occurrence le réviseur de la Société Wallonne des Aéroports (Sowaer), actionnaire principal de BSCA.

Interpellée et interrogée depuis mercredi après-midi, Edmée De Groeve a été officiellement inculpée par la juge d'instruction France Baeckeland, de détournement par fonctionnaire et d'escroquerie. Elle a cependant été laissée en liberté, après plusieurs heures d'interrogatoire.

Selon les informations dont on dispose, les faits qui lui sont reprochés concerneraient des frais de représentation qui auraient été présentés et remboursés à la fois par la SNCB et par l'aéroport de Charleroi, pour des montants dont l'importance reste encore à préciser et qui vont faire l'objet d'un examen financier approfondi.

Dans le cadre de ce dossier, on a appris que la police fédérale a mené mercredi une perquisition dans les locaux de la SNCB à Bruxelles. Dans un communiqué, la SNCB déclare qu'elle "collabore entièrement avec les autorités judiciaires pour déterminer si elle a subi un quelconque préjudice dans ce dossier". La SNCB attend, dit-elle, les résultats de l'enquête pour décider d'éventuelles mesures à prendre.

Procédure de suspension entamée au PS

Le secrétaire général du parti socialiste a entamé dès à présent une procédure visant à suspendre Edmée De Groeve de sa qualité de membre du PS, indique un communiqué du parti, soulignant toutefois que cette initiative est prise sans préjudice du respect de la présomption d'innocence. Par ailleurs, dès qu'un contact sera possible, le secrétaire général demandera à Mme De Groeve de se mettre en congé de tous les Conseils d'administration où elle siège en vertu notamment de son appartenance au PS.

Le PS espère que la justice pourra faire toute la clarté au plus vite sur ce dossier, conclut le communiqué du parti socialiste.

"Un uppercut pour l'aéroport et pour Charleroi"

"L'inculpation d'Edmée De Groeve est un uppercut pour l'aéroport et plus largement pour l'image de Charleroi", a réagi Olivier Chastel, Secrétaire d'Etat aux Affaires européennes et chef de file MR au conseil communal de Charleroi, après l'inculpation de la présidente du BSCA jeudi.

Olivier Chastel estime qu'il faut prendre toutes les dispositions utiles pour que puissent être modifiées les règles en matière de frais de représentation au sein du BSCA. Mais, dit-il, "ce qui s'est passé aujourd'hui constitue un nouvel uppercut pour l'aéroport, pour la zone aéroportuaire et au-delà, pour Charleroi, qui une fois de plus a droit à une image calamiteuse".

Pour Olivier Chastel, l'aéroport n'a "actuellement pas de pilote": le mois dernier, rappelle-t-il, le conseil d'administration avait décidé de se défaire de l'administrateur-délégué, ses fonctions étant alors reprises dans la gestion quotidienne par la présidente Edmée De Groeve. "En pleine activité estivale, il serait impensable que l'aéroport ne dispose pas d'une véritable direction, dit encore Olivier Chastel, qui suggère que le ministre Antoine confie, par mission déléguée, la gestion quotidienne de l'aéroport à la Sowaer, à titre intérimaire". Un conseil d'administration extraordinaire du BSCA est prévu jeudi à 19h.


Double remboursement de frais, le parquet confirme Le parquet de Charleroi a confirmé jeudi dans un communiqué la teneur des faits reprochés à Edmée De Groeve, la présidente du BSCA, et qui ont fait l'objet d'une inculpation par la juge d'instruction Baeckeland, à Charleroi. Le dossier a été mis à l'instruction le mardi 7 juillet. Des perquisitions ont été menées notamment au sein de l'aéroport de Charleroi et à la SNCB, dont elle est présidente des conseils d'administration. Edmée De Groeve a été privée de liberté mercredi dans l'après-midi et entendue par la juge d'instruction Baeckeland pendant plusieurs heures ce jeudi. Edmée De Groeve a été inculpée de faux et usage de faux, détournement par fonctionnaire et escroquerie, précise le parquet. Il n'a pas été décerné de mandat d'arrêt. Le dossier est relatif à l'utilisation frauduleuse de la carte de crédit du BSCA: il est reproché à Edmée De Groeve d'avoir payé avec la carte de crédit de l'aéroport des frais pour lesquels elle demandait ensuite le remboursement à la SNCB. Ces frais étaient donc payés deux fois, une fois par le BSCA et une fois par la SNCB, conclut le communiqué.

Sur le même sujet