Enquête sur les magistrats: De Clerck confirme

Le ministre de la Justice, Stefaan De Clerck, a confirmé jeudi qu'il avait bien reçu un courrier de la Police judiciaire fédérale de Bruxelles comme l'évoquait jeudi matin De Tijd dans son article "la police révèle un système de corruption mettant en cause la magistrature".

BELGA

Le ministre de la Justice, Stefaan De Clerck, a confirmé jeudi qu'il avait bien reçu un courrier de la Police judiciaire fédérale de Bruxelles comme l'évoquait jeudi matin De Tijd dans son article "la police révèle un système de corruption mettant en cause la magistrature".

Le ministre a immédiatement chargé l'autorité judiciaire compétente de l'enquête et du suivi des données contenues dans la lettre", dit-il dans un communiqué diffusé par son cabinet. Il ajoute qu'il suivra attentivement le déroulement de ce dossier. "L'enquête étant en cours, aucune déclaration ne peut être faite", indique-t-il.

De son côté, la police fédérale ne veut pas s'exprimer et renvoie au ministre de la Justice. Une porte-parole souligne qu'elle ne peut ni confirmer, ni infirmer, et renvoie au cabinet du ministre de la Justice. De Tijd écrivait jeudi que la police avait des indications qui montreraient que le parquet général de Bruxelles et le parquet général de Cassation voulait protéger des magistrats. Il s'agirait d'un système de corruption et de faux en écriture qui compromettrait de la magistrature à Bruxelles à l'extérieur, ajoutait le journal, citant des sources bien informées.

Les policiers ont découvert ces faits dans le cadre d'une enquête pour fraude contre un avocat. Bien qu'elles aient été ouvertes il y a un certain temps, l'affaire est toujours pendante. La Police judiciaire fédérale a à plusieurs reprises exprimé ses doléances au ministère public. En vain. C'est pourquoi, la Police judiciaire fédérale a utilisé le dernier recours en droit et a envoyé copie de ce dossier judiciaire sensible au ministre de la Justice, appliquant ainsi l'article 481 du code d'instruction criminelle, soulignait De Tijd.

Sur le même sujet