Clerfayt esquisse la piste d'un péage urbain à Bruxelles

Le secrétaire d'Etat aux Finances, Bernard Clerfayt, a esquissé jeudi matin la piste d'un péage urbain pour décongestionner les routes bruxelloises. Les résultats visés "méritent peut-être que l'on paie quelques euros", a-t-il dit.Clerfayt esquisse la piste d'un péage urbain à Bruxelles

Clerfayt esquisse la piste d'un péage urbain à Bruxelles
© Johanna de Tessières
BELGA

Le secrétaire d'Etat aux Finances, Bernard Clerfayt, a esquissé jeudi matin la piste d'un péage urbain pour décongestionner les routes bruxelloises. Les résultats visés "méritent peut-être que l'on paie quelques euros", a-t-il dit sur les ondes de Bel RTL. "Tout le monde perd du temps, il y a du stress" à cause du trafic, a-t-il affirmé. Un péage urbain, comme l'ont mis en place des villes telles que Londres ou Stockholm, "permet aux automobilistes de mieux rouler s'il y a 10% de circulation en moins". "Cela mérite peut-être que l'on paie quelques euros pour ce résultat", a poursuivi le secrétaire d'Etat, selon lequel les recettes budgétaires pourraient être réinvesties dans les routes et les transports en communs.

M. Clerfayt est également revenu sur le cafouillage de sa communication sur la taxation du diesel. Il a assuré n'avoir "jamais dit" que ce carburant devait être lourdement taxé à court terme. "J'ai simplement indiqué que je voulais une réflexion à moyen terme", a-t-il dit, en répétant que la hausse des taxes sur l'énergie devait être compensée par une baisse de la fiscalité sur le travail.


Vanraes plaidera pour le péage "intelligent" auprès du fédéral Le ministre bruxellois des Finances Jean-Luc Vanraes est partisan de l'instauration d'un dispositif de péage "intelligent" au kilomètre plutôt que d'un péage urbain sur le modèle londonien prôné par le secrétaire d'Etat fédéral Bernard Clerfayt. Parmi les pistes qu'il explore actuellement pour sortir le budget 2010 de la Région bruxelloise de l'ornière, Jean-Luc Vanraes compte plaider pour l'instauration rapide d'un système de taxation "intelligent" au kilomètre auprès du gouvernement fédéral au cours des prochains mois, a-t-il affirmé jeudi, interrogé à l'issue de la réunion du gouvernement Picqué. Son parti, l'Open Vld est catégoriquement opposé au système de péage urbain classique à Bruxelles car il estime que celui-ci pénaliserait le dynamisme économique de la Région. Le dispositif de taxation au kilomètre a fait l'objet d'un test grandeur nature en février 2008, à Bruxelles, à l'initiative du prédécesseur de Jean-Luc Vanraes, l'actuel ministre fédéral du Budget Guy Vanhengel. Le système s'appuie sur la technologie GSM et GPS. Il permet d'introduire de multiples variables dans le calcul: la distance parcourue, le moment de la journée, le type de motorisation ("propre" ou non), ...

Sur le même sujet