Vaccin A/H1N1: l'enregistrement ne viole pas le secret professionnel

Le Conseil national de l'Ordre des médecins estime que le praticien ne viole pas le secret professionnel s'il fournit à la banque de données fédérale les données personnelles demandées dans un projet d'arrêté royal relatif à la vaccination contre la grippe A/H1N1, a-t-il fait savoir dans un communiqué.

BELGA

L'Ordre des médecins estime toutefois que la proposition de création d'une banque de données fédérale et les modalités d'enregistrement soulèvent des questions de fond et des objections pratiques.

L'arrêté royal prévoit un enregistrement par le biais du système e-health. Selon l'Ordre, il est "malvenu" de rendre celui-ci obligatoire "à un moment où l'incidence de la nouvelle variante de la grippe A/H1N1 prend des allures exponentielles et où la charge de travail supplémentaire qui en découle pour le médecin ne permet pas un usage idéal des fonctionnalités de la plate-forme, sans mettre en péril la qualité des soins".

L'Ordre renvoie par ailleurs au site internet de la plate-forme eHealth où il est indiqué que "l'adhésion à la plate-forme eHealth n'est pas obligatoire et se fait sur une base volontaire".

L'Absym et l'AMF, alliance majoritaire de syndicats de médecins, ont lancé un mot d'ordre formel à leurs membres de ne pas procéder à l'enregistrement dans le cadre de la vaccination contre la grippe H1N1. Selon eux, l'enregistrement actuel par e-health ne se justifie pas". Il y a une "disproportion entre les objectifs et les moyens", affirment-ils.