Tueries du Brabant: Guy Bouten relance la piste de la CIA

Le journaliste d'investigation Guy Bouten relance, dans un livre paru mercredi, la piste de la CIA pour expliquer les tueries du Brabant qui ont fait 28 victimes entre 1982 et 1985. Pour Guy Bouten, déjà auteur d'un livre sorti sur le sujet en 2008, l'affaire dépasse le cadre du simple banditisme.Un profil génétique complet dressé

BELGA
Tueries du Brabant: Guy Bouten relance la piste de la CIA
©Photonews

Pour Guy Bouten, déjà auteur d'un livre sorti sur le sujet en 2008, l'affaire dépasse le cadre du simple banditisme.

Une organisation, chapeautant différents services - comme le Westland New Post (une milice d'extrême droite), le Bureau national d'informations criminelles (BIC), le Bureau national des Drogues (BND) ou encore Gladio (une organisation secrète fondée pour empêcher la prise du pouvoir par les communistes) - serait responsable de la mort de 28 personnes lors des tueries du Brabant, et d'une cinquantaine au total. "La probable origine de cette organisation est à chercher dans les pratiques de certains de nos hommes politiques du temps (...)", indique Guy Bouten, sans citer de noms.

Paul Vanden Boeynants (ancien premier ministre), n'est pas directement impliqué mais bien son entourage, affirme le journaliste. Ce dernier considère que plane au dessus de la dite organisation l'ombre de la CIA, active en Belgique pour "ébranler la Sûreté de l'Etat", "infiltrer les mouvements pour la paix opposés à l'installation des missiles atomiques" en Belgique ou encore "sans doute pour créer des terroristes de gauche comme les CCC". "Tout se tient et est lié", conclut Guy Bouten, qui a enquêté sur les tueries du Brabant durant cinq ans. "Tueries du Brabant, le dossier, le complot, les noms", 863 pages, 29,9 euros, éditions de l'Arbre.


La famille de P. Vanden Boeynants réagit au livre de Guy Bouten La famille de feu Paul Vanden Boeynants, l'ancien premier ministre cité dans le livre de Guy Bouten sur les tueries du Brabant, se réserve d'intenter une action en dommage et intérêts, a fait savoir mercredi son avocat Véronique Laurent. Dans le glossaire de l'ouvrage reprenant près d'une septantaine de protagonistes de l'affaire selon les termes de l'auteur, Paul Vanden Boeynants apparaît comme un puissant politicien dont le nom est cité dans des dossiers concernant des trafics de drogue et d'armes. "De nombreux dossiers le montrent comme corrompu", ajoute le journaliste Guy Bouten qui précise que Paul Vanden Boeynants "ne fut cependant condamné que pour fraude fiscale". "Paul Vanden Boeynants, notre père, n'a jamais été mêlé à un dossier de drogues ou de trafic d'armes. Il n'a jamais protégé des tueurs", ont réagi mercredi ses enfants à la suite de la publication du livre et de reportages diffusés sur le sujet par certains médias. Les enfants de M. Vanden Boeynants estiment que l'auteur du livre a jeté en pâture le nom de leur père et se plaignent du traitement de l'information par certains médias. La famille de M. Vanden Boeynants se réserve d'intenter une action en dommage et intérêts "contre qui de droit". "Tueries du Brabant, le dossier, le complot, les noms", 863 pages, 29,9 euros, est paru aux éditions de l'Arbre.