Les vœux de La Libre

Ce soir, on passera d’une année, mais aussi d’une décennie, à l’autre. On sait déjà que celles-ci apporteront au monde et à chacun d’entre nous leur lot de bonnes mais aussi de mauvaises nouvelles, de progrès et de tragédies. Alors, nous sacrifions à la tradition des vœux pour identifier les nôtres. Ce qui change en ce 1ier janvierLa rétrospective de 2009

Les vœux de La Libre
©D.R.

Ce soir, on passera d’une année, mais aussi d’une décennie, à l’autre. On sait déjà que celles-ci apporteront au monde et à chacun d’entre nous leur lot de bonnes mais aussi de mauvaises nouvelles, de progrès et de tragédies. Alors, nous sacrifions à la tradition des vœux pour identifier les nôtres.

- Que la nature dramatiquement perverse de certains peuples, de leurs dirigeants et de leurs référents religieux ne répande pas - ou moins ! - de guerres, d’épurations et de violences de toute nature;

- que des hommes et des femmes de bonne volonté, ici ou ailleurs, continuent de cultiver le courage de traverser les épreuves, pour imposer leur vision apaisée de la société;

- que la misère et la solitude, qui sont parfois vos voisins de palier, ne restent pas invisibles à nos yeux de nantis;

- que tous les responsables politiques se détournent de la démagogie et de la facilité pour appliquer pleinement un sens de l’Etat qui soit au service des citoyens, pour leur redonner le goût de la chose publique;

- que La Libre continue à vous satisfaire, grâce à ses informations, ses analyses, ses espaces de réflexion et de détente ;

- enfin, et surtout, que chacun d’entre vous trouve, en soi et avec ses proches, la sérénité et la passion qui font un bon millésime, et une belle vie.

Sur le même sujet