Il y a PP et PP...

Le PP, le Parti populaire de Mischaël Modrikamen, on commence à le connaître. Mardi matin, la RTBF a accueilli le président-avocat qui a mâlement réagi aux critiques formulées il y a deux jours par Richard Miller, lequel estimait que, comme tous les poujadistes, Modrikamen passait son temps à mentir.

Il y a PP et PP...
©BELGA

Pour Mischaël Modrikamen, le MR lance des fatwas. "Il a jugé le PS infréquentable, aujourd’hui, il lance une nouvelle fatwa contre une nouvelle formation de droite", a lancé le président du PP. Voilà qui promet une campagne électorale agitée

Mais il y a, cela on l’ignore sans doute, un autre PP qui tente de mettre pied dans notre petit paysage politique francophone. PP comme Parti pirate. Il faut quand même préciser que ce Parti pirate ne se présentera sans doute pas sous ces initiales, PP, désormais protégées par le Parti populaire. Un mot quand même sur ce Parti pirate.

Un parti qui entend se concentrer sur les questions de démocratie numérique et qui vise à rendre les données du net accessibles par le plus grand nombre. Jurgen Rateau, le coordinateur du Parti pirate en Belgique, explique : "Je ne considère pas que le téléchargement illégal soit réellement un problème. Ce n’est qu’une conséquence de l’évolution de notre société. La majorité des gens téléchargent illégalement. Or ce n’est pas à la société de s’adapter aux exigences de l’industrie, mais l’inverse."

Il existe déjà un Parti pirate en Suède qui avec un tel programme a fait élire deux députés. Un espoir fou pour le PP belge et pour le PP de Modrikamen.