Un hiver très, très neigeux, très sombre et plutôt froid

Même si les chiffres ne sont pas définitifs (le total des précipitations est l’un des paramètres qui va sans doute pas mal bouger après les grosses pluies du week-end), on peut d’ores et déjà affirmer que le mois de février 2010 se caractérisera par un déficit d’ensoleillement exceptionnel.

J.-C. M.
Un hiver très, très neigeux, très sombre et plutôt froid
©EPA

Même si les chiffres ne sont pas définitifs (le total des précipitations est l’un des paramètres qui va sans doute pas mal bouger après les grosses pluies du week-end), on peut d’ores et déjà affirmer que le mois de février 2010 se caractérisera par un déficit d’ensoleillement exceptionnel (période de retour d’une fois tous les 100 ans) et même historique puisqu’avec 29 pauvres heures d’insolation, février 2010 devient le plus sombre de l’histoire des observations à Uccle après celui de 2006 et ses 30,8 heures de soleil. De façon plus générale, l’hiver 2009-2010 (désormais fini d’un point de vue strictement météorologique) restera comme très peu ensoleillé, très, très neigeux et plutôt froid.

A Uccle, pendant les trois mois d’hiver (décembre, janvier, février), 31 jours ont connu des chutes de neige contre 15 en temps normal. Le paramètre est considéré comme exceptionnel. Les records datent de 1907 dans un sens (37 jours) et de 1990 dans l’autre (1 seul jour). La durée de l’ensoleillement restera de 127,7 heures, alors que la moyenne est de 207 heures; c’est très anormal. Pendant l’hiver 1949, le soleil avait lui pendant 316,9 heures contre 85,9 heures en hiver 1923. La température moyenne a été de 1,8°, contre une normale de 3,1°. On reste dans des caractéristiques normales mais la comparaison avec les 6,6° de 2007 vous fait quand même passer un petit frisson sur l’échine. D’autant que les températures maximales (4,1° contre une normale de 5,6°) et minimales (-0,9° contre O, 3°) moyennes, qualifiées respectivement d’anormales et de très anormales, ne sont pas là pour réchauffer l’atmosphère. Pas davantage que les chiffres de février (2,4° de température moyenne contre 3,5° en temps normal), mois au cours duquel nous avons connu une 3e vague de froid entre le 8 et le 17 du mois. Entre le 9 et le 15, le gel a même été de mise jour et nuit. Vivement le printemps !

Sur le même sujet