"Ils vivent encore dans l’Ancien Régime"

Philippe Moureaux (PS) est sénateur, bourgmestre de Molenbeek et ministre d’Etat.

Martin Buxant et Steven Samyn
"Ils vivent encore dans l’Ancien Régime"
©BELGA

Entretien

Philippe Moureaux (PS) est sénateur, bourgmestre de Molenbeek et ministre d’Etat.

Comment voyez-vous se profiler la succession du roi Albert ?

Pour le Prince héritier, nous avons un problème pratique. J’ai l’impression que l’on vit dans l’Ancien Régime et c’est vraiment dommage. Je pense qu’il faudrait que le prince héritier - mais sans doute est-ce trop tard pour celui-ci - soit confronté à la réalité sociale et soit amené à rencontrer tous les milieux Je crois que là, il y a une béance incroyable et un manque de modernité de la monarchie. Et c’est quelque chose qui va nous poser problème. C’est un souverain qui arrive tout en évoluant uniquement dans son milieu aristocratique, c’est très dangereux. Je trouve ça lamentable et il faut changer cela radicalement. Un prince héritier devrait être plongé dans la réalité sociale de son pays

Mais c’est une attaque très dure contre le prince Philippe, ça…

Je pense que tout être humain, si vous le confinez dans un petit milieu et qu’on se voit entre "comte de machin", etc., et que tout d’un coup, on s’aperçoit qu’il y a des poubelles dans la rue, ça ne va pas. C’est embêtant et ça risque d’avoir des conséquences très négatives. On a eu le roi Baudouin et le roi Albert qui sont deux personnes qui ont été très bousculées dans leur vie, dans leur jeunesse. Ils ont été confrontés à des questions dures comme la question royale, ils ont été boxés par le réel. Ceux-ci, ce n’est pas le cas. Ils vivent totalement dans un décor de carton-pâte. Et je suis très inquiet sur ce plan-là. C’est une pratique qui doit évoluer. Les Saxe-Cobourg, c’est une famille étonnante. On a de très grandes personnalités et des gens plus faibles. C’est eux qui devraient comprendre que tout ceci doit se modifier. Je pense qu’il faut radicalement changer de comportement. Ce n’est pas tellement un problème d’espace mais plus un problème de manière de vivre. J’ai l’impression que dans le milieu de cette famille, on vit encore dans l’Ancien Régime. Et une partie des médias entretient cela et enkyste cette famille là-dedans.

Les médias partageraient donc une responsabilité ?

Mais quand vous voyez "Place Royale", "C’est du Belge" ou que vous lisez "Point de Vue", ce sont des émissions et des magazines qui ne peuvent que donner l’impression à la famille royale qu’elle est populaire et qu’elle n’a aucune raison de changer Avec ce genre d’émissions, la famille royale pense qu’elle a trouvé le moyen de communiquer avec le peuple ! C’est un contact de papier glacé. C’est joli, mais c’est très froid. Parfois, on écoute les journalistes de ces émissions et on tombe à la renverse - rien qu’avec leur manière de parler. On entretient les membres de la famille royale dans leur image de "salonard" et cela va poser problème C’est dialectique : l’un entretient l’autre. On donne une dragée à un pauvre, ça plaît sans doute au Prince de se voir représenter comme ceci, mais c’est une image archaïque.

Vous définiriez-vous en tant que monarchiste ou républicain ?

Je ne suis pas intellectuellement un grand monarchiste, mais sur le plan pragmatique en Belgique, cela comporte ses avantages A l’issue de la crise politique de l’orange bleue, quand il y a eu l’aventure Verhofstadt, je pense que le roi Albert a joué un rôle non négligeable pour nous sortir de l’ornière. Je ne sais pas si cela aurait été fait de la même manière avec le président de la Chambre. Je pense qu’en période de crise il est important de conserver le rôle extérieur du Roi. Tout le monde sait bien que c’est Guy Verhofstadt qui a conseillé le Roi pour l’aider à s’en sortir au moment de l’orange bleue. Mais, ensuite, c’est le Roi qui a porté ce scénario. On est toujours conseillé, ce n’est vraiment pas grave.

Cet article génère un nombre très important de commentaires qui doivent être tous revus en raison du sujet abordé. Il ne nous est matériellement pas possible d’assumer cette charge additionnelle. En conséquence, cet article ne sera pas ouvert aux commentaires. Veuillez nous en excuser. Merci de votre compréhension. La modération.