Malika El Aroud condamnée à 8 ans de prison

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné lundi huit des neuf prévenus poursuivis pour appartenance à un groupe à visées terroristes à des peines "sévères mais justes", allant de 40 mois avec sursis à 8 ans de prison pour avoir appartenu à un groupe à visées terroristes.

Malika El Aroud condamnée à 8 ans de prison
©BELGA
BELGA

Jean Tréfois a été acquitté, sa participation consciente aux faits n'ayant pu être établie avec certitude. Moez Garsallaoui, condamné par défaut, a comme sa femme écopé de huit ans de prison ferme et d'une amende de 5.000 euros. Il a participé au groupe terroriste lié à Al Qaïda en acheminant personnellement des combattants "sur zone" (vers le Waziristan, à la frontière pakistano-afghane). Il a même financé le voyage de ceux qui ne pouvaient pas payer, estiment les juges.

Il a assumé le commandement des combattants et Malika El Aroud, sa femme restée en Belgique, était la base arrière de son association. Hicham Beyayo, le troisième prévenu considéré comme ayant dirigé le groupe terroriste, était "sous l'indéniable emprise de Moez Garsallaoui", mais "il n'a pas mégoté son aide au mouvement Al Qaïda", en traduisant notamment des messages et des vidéos émanant d'Al Qaïda.

Le tribunal lui a infligé une peine "relativement modérée": 5 ans de prison et 1.000 euros d'amende. La peine est assortie d'un sursis probatoire qui stipule notamment qu'il ne peut plus administrer ou modérer de sites à caractère islamiste radical et qu'il ne peut pas renouer avec son ex-compagne, qu'il avait tenté d'emmener dans l'islam radical. Le jeune homme de 24 ans, qui comparaissait détenu, peut déjà demander sa libération conditionnelle, ce qu'il va faire rapidement, a confirmé son avocat Me Vergauwen.

Ali El Ghanouti a été condamné à trois ans de prison et une amende de 500 euros. Le tribunal a épinglé sa personnalité influençable, lui qui est "toujours prêt à suivre son ami d'enfance Hicham Beyayo". Les juges ont cependant retenu qu'il est un des seuls prévenus à avoir une vie professionnelle et lui ont donc accordé le sursis pour ce qui excède la détention préventive.

Saïd Arissi a pour sa part écopé de 40 mois de prison avec sursis et d'une amende de 500 euros. Les juges notent que "son obstination" à aller combattre en Irak puis en Afghanistan" a de quoi surprendre", mais qu'il était à l'époque des faits "d'une immaturité foncière". Ali El Ghanouti et Saïd Arissi ont par contre été acquittés de la prévention de détention d'explosifs.

Hicham Bouhali Zrioul a été condamné par défaut à la peine maximale de 5 ans de prison et 2.000 euros d'amende. Les deux frères Bastin, Adulaziz et Mohamed, écopent chacun de 40 mois de prison avec sursis et d'une amende de 500 euros. Le tribunal déplore qu'ils ne montrent "aucun signe tangible d'amendement".

Enfin, Jean Tréfois a été acquitté de la prévention d'appartenance à un groupe terroriste. Il n'est pas possible d'établir avec certitude qu'il savait, en conduisant Hamza El Alami à l'aéroport de Zaventem, que celui-ci se rendait en zone de combats. Il ne paraît pas avoir participé sciemment aux activités du groupe et "ses opinions lourdement extrémistes ne constituent pas une infraction même si c'est inquiétant", ont conclu les juges.

Ceux-ci ont ordonné l'arrestation immédiate de Moez Garsallaoui et Hicham Bouali Zrioul.