Inadmissible

Les étudiants qui l’ont eu comme professeur de philosophie à l’UCL comme ceux qui l’ont côtoyé dans la commission internationale de théologie à Rome et même quelques "bouffeurs de curés" notoires qui se sont frottés à lui dans des débats publics en des auditoires peu ecclésiaux vous le diraient.

Inadmissible
©Reporters

Les étudiants qui l’ont eu comme professeur de philosophie à l’UCL comme ceux qui l’ont côtoyé dans la commission internationale de théologie à Rome et même quelques "bouffeurs de curés" notoires qui se sont frottés à lui dans des débats publics en des auditoires peu ecclésiaux vous le diraient : André-Joseph Léonard est un esprit brillantissime et un intellectuel très ouvert qui ne dédaigne pas une bonne joute oratoire avec ceux dont les convictions sont diamétralement opposées aux siennes.

Mais sur certains sujets, il demeure intraitable et radicalement opposé à toute remise en question critique. Toutes les facettes de la vie qui ont trait à la sexualité et à la manière dont l’envisage la doctrine catholique relèvent de ce registre.

En relisant les épreuves du livre d’entretiens qui est au cœur de la nouvelle tempête autour de l’archevêque, son porte-parole l’avait du reste souligné et il l’a même écrit très courageusement dans la préface : il est des questions au sujet desquelles les approches de Mgr Léonard sont clairement hors de l’air du temps et aux antipodes des plus récentes évolutions sociétales.

Et dès lors, elles ne peuvent qu’entraîner une condamnation sans équivoque, surtout lorsque la vie humaine peut elle-même se trouver en danger. Tout ce qui a trait au virus du sida en fait partie. Même s’il refuse obstinément de faire des compromis avec sa conscience - ce qui l’honore -, Mgr Léonard ne peut oublier que ces propos peuvent faire de terribles ravages. Les prescrits catholiques méritent le respect, mais ils ne peuvent ignorer l’évolution du monde.