Mgr Léonard : "Maintenons le célibat"

Pas de doute : Mgr Léonard fait recette. La salle du nouveau palais des Congrès de Bruxelles était "overbookée" jeudi soir pour le lancement de la saison des Grandes conférences catholiques. A tel point qu’il a fallu renvoyer une partie du public dans les loges. Nouvelle plainte contre Mgr Léonard

placeholder
© Reporters
Christian Laporte

Pas de doute : Mgr Léonard fait recette. La salle du nouveau palais des Congrès de Bruxelles était "overbookée" jeudi soir pour le lancement de la saison des Grandes conférences catholiques. A tel point qu’il a fallu renvoyer une partie du public dans les loges

Le nouvel archevêque n’a pas déçu la nombreuse assistance, à grand renfort de bons mots mais aussi de mises en garde comme il les aime Outre certaines thématiques évoquées dans l’interview qu’il avait donnée à "La Libre", le prélat a tenu à insister sur l’indispensable dialogue entre la foi et la raison avant de jeter un regard critique sur la manière dont certains chrétiens vivent aujourd’hui leur foi. Et de décocher un trait vers "les croyants non pratiquants". "Cette formule me laisse perplexe car elle est pour le moins contradictoire car peut-on vraiment croire si l’on ne va pas au bout ?" Et de recommander à la salle si d’aventure elle était malade "de se choisir un médecin non seulement croyant mais aussi bon pratiquant" .

Revenant sur la qualité des liturgies rencontrées lors de sa visite pastorale à Bruxelles-Sud, Mgr Léonard reconnaît que certains prêtres suivent les règles à la lettre "mais je veux décourager ce formalisme car tout y est fait sans âme et sans flamme" . Mais il a aussi stigmatisé "un certain libertinisme eucharistique où l’on remplace les textes sacrés par des textes profanes. Ceux qui croient attirer du monde de la sorte se trompent car ils méprisent le peuple des croyants".

Mgr Léonard a alors fait un état des lieux des sacrements. Le baptême ? Il a le vent en poupe chez les adultes "et ce alors qu’on pousse les gens à se débaptiser, à s’apostasier. En soi, cela ne me gêne pas que l’on change de convictions mais j’ai des doutes sur ceux qui se contentent de remplir des formulaires prémâchés" . L’archevêque de Malines-Bruxelles verrait aussi la confirmation avant la profession de foi. Et cela avant le passage de l’école primaire à l’école secondaire. Ce serait une meilleure manière pour l’enfant d’ancrer sa foi avant de la professer

A propos du mariage, Mgr Léonard encourage les formations des couples avant qu’ils ne franchissent le grand pas. Cela dit, les divorcés qui se remarieraient ont droit au respect mais l’archevêque n’est pas allé au bout de la logique : sa bienveillance n’ira pas jusqu’à leur permettre de (re)communier.

A propos du sacrement de l’ordre, Mgr Léonard dit percevoir un frémissement positif dans l’archevêché puisque 6 nouveaux candidats se sont ajoutés aux 3 en formation, sans oublier les 11 séminaristes du séminaire international Redemptoris Mater. Il ne devrait toutefois pas leur permettre de se marier. En effet, il a redit avec une certaine fermeté son opposition à l’abandon du célibat pour les prêtres. "Il ne faut pas le faire car cela apparaîtrait comme une solution bouche-trou. Or la situation belge n’est pas si négative qu’on le dit, on peut même parler d’un certain luxe. Et il ne faut surtout pas le faire non plus en le présentant comme une solution face à la pédophilie A plus long terme, on pourrait envisager d’ordonner des hommes mariés mais seulement à long terme"

On retiendra encore une invitation aux universités catholiques à soigner leur identité au-delà de l’affirmation qu’elles sont universelles "car pour moi l’ULB cultive aussi les valeurs universelles et n’est pas catholique"

Mgr Léonard a conclu en soulignant que les temps seront difficiles pour l’Eglise "face au sécularisme et à l’apostasie tranquille qui vont encore se renforcer mais ce sera pour nous l’occasion d’aller plus loin dans l’œcuménisme et de renforcer nos liens avec les juifs et les musulmans"