Près de 80 sites d'abattage pour la Fête du sacrifice

A l'occasion de la Fête du sacrifice (Aïd-el-Kébir ou Aïd-el-Adha), qui aura lieu cette année le mardi 16 novembre, près de 80 sites d'abattage seront mis à disposition de la communauté musulmane partout en Belgique, dont 18 en Régions wallonne et bruxelloise, selon l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca).

Près de 80 sites d'abattage pour la Fête du sacrifice
©Bauweraerts
BELGA

A l'occasion de la Fête du sacrifice (Aïd-el-Kébir ou Aïd-el-Adha), qui aura lieu cette année le mardi 16 novembre, près de 80 sites d'abattage seront mis à disposition de la communauté musulmane partout en Belgique, dont 18 en Régions wallonne et bruxelloise, selon l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). En Région wallonne, 14 sites d'abattage - sites temporaires et abattoirs agréés confondus - seront accessibles aux musulmans pour l'abattage rituel, dont deux dans la province de Namur, quatre dans le Luxembourg, trois dans le Brabant wallon, quatre dans le Hainaut et un à Liège.

En Région bruxelloise, quatre sites d'abattage temporaires seront aménagés à Anderlecht, à la Ville de Bruxelles, à Schaerbeek et à Molenbeek. En Flandre, 63 sites devraient être mis à disposition.

Les adresses des sites d'abattages ainsi que d'autres conseils pratiques sont disponibles sur le site de l'Afsca. En Belgique, l'abattage à domicile et l'abandon des déchets sur la voie publique sont interdits.

Chaque année, la Fête musulmane du sacrifice a lieu deux mois et dix jours après la fin du ramadan et les musulmans la célèbrent traditionnellement par l'abattage rituel d'un animal, généralement un mouton. La fête du sacrifice est l'occasion pour les musulmans de se souvenir que le prophète Ibrahim (Abraham) était prêt à sacrifier son fils Ismaïl (Ismaël) pour Dieu. Ce dernier lui envoya alors un mouton qui pouvait être sacrifié à la place de son fils.