Mgr Léonard hiérarchise les couples

Ainsi dit, ainsi fait : M gr Léonard achèvera en début de semaine prochaine sa visite pastorale dans le doyenné du Klein Brabant après avoir récemment terminé ses "descentes" dans les quatre doyennés de Bruxelles.

Mgr Léonard hiérarchise les couples
©BELGA
C.Le

Ainsi dit, ainsi fait : M gr Léonard achèvera en début de semaine prochaine sa visite pastorale dans le doyenné du Klein Brabant après avoir récemment terminé ses "descentes" dans les quatre doyennés de Bruxelles. Dans le cadre de son programme, il a été confronté aux élèves de 5 e année supérieure à l’Institut St-Jean Berchmans à Puurs. Ces derniers n’ont pas manqué de l’interroger sur la position de l’Eglise et surtout sur la sienne face à une série de questions qui l’ont souvent entraîné dans un tourbillon médiatique. Comme on ne se refait pas, l’on peut gager que certaines de ses déclarations rallumeront l’une ou l’autre polémique

Ainsi interpellé par une élève sur ce qu’il pensait des préservatifs, l’archevêque n’a pas caché que son moyen anticonceptionnel préféré était l’abstinence, citant ensuite, par ordre d’importance à ses yeux, la fidélité dans le couple. "Mais, a-t-il ajouté, "si ce n’est pas possible et s’il peut y avoir un danger, là oui, le préservatif peut être une solution de secours". Il a toutefois complété immédiatement sa réponse en rappelant qu’il n’est fiable qu’à 90 %.

"Lorsque on me dit de monter à bord d’un avion qui a 10 % de chances de s’écraser, j’hésiterais quand même à embarquer" . Un autre élève a demandé à l’archevêque ce qu’il pensait de l’homosexualité. Là encore, André-Joseph Léonard n’a pas vraiment surpris en disant qu’il respectait les homosexuels mais que "l’homosexualité est clairement inférieure à l’hétérosexualité". D’où sa préférence pour les couples hétéros, seuls capables de donner la vie. Moins polémique fut la partie du débat consacré aux abus sexuels dans l’Eglise. M gr Léonard n’en démord pas : l’abolition du célibat n’est pas une solution car nombre d’hommes mariés ont aussi abusé des enfants. Par contre, s’il s’en est pris à un certain esprit de liberté sexuelle dans la foulée de Mai 68 "où tout était permis" , l’archevêque a admis que les relations de pouvoir ont joué lorsqu’on a constaté le plus d’abus : à l’époque, l’Eglise était en position de force Enfin, interrogé sur le sort de l’ancien évêque de Bruges, M gr Léonard a dit qu’il pensait que le Vatican inviterait Roger Vangheluwe à quitter la Belgique et qu’il ne pourrait plus célébrer publiquement. Mais ce n’est qu’une spéculation car Rome tarde à empoigner le dossier.