Pompiers en colère: la circulation également perturbée vendredi

La circulation sur la "Petite Ceinture", au centre de la capitale, risque d'être également perturbée vendredi matin. Les pompiers bruxellois viendront une nouvelle fois manifester, à l'appel du SLFP et de la CSC, devant le cabinet de plusieurs ministre bruxellois situés le long du boulevard du Régent.

Belga
Pompiers en colère: la circulation également perturbée vendredi
©Fahy

La circulation sur la "Petite Ceinture", au centre de la capitale, risque d'être également perturbée vendredi matin. Les pompiers bruxellois viendront une nouvelle fois manifester, à l'appel du SLFP et de la CSC, devant le cabinet de plusieurs ministre bruxellois situés le long du boulevard du Régent.

En cause: l'absence persistante de cadre linguistique au Service de l'Incendie et de l'Aide Médicale Urgente (SIAMU) qui empêche les nouvelles nominations au promotions chez les hommes du feu. "17 mars 2011, la Belgique 280 jours sans Gouvernement; 17 mars 2011, le SIAMU 856 jours sans Gouvernement", peut-on lire dans un tract du SLFP pour dénoncer l'impact de cette situation sur la gestion de ce service engendré par l'annulation du cadre précédent par le Conseil d'Etat.

Le SLFP a récemment reproché au gouvernement bruxellois et à son secrétaire d'Etat Christos Doulkeridis en charge du SIAMU de faire preuve d'immobilisme dans ce dossier. L'intéressé a quant à lui expliqué la lente progression de ce dossier par la nécessité d'un travail minutieux pour ne pas risquer une nouvelle fois l'annulation du cadre linguistique. Ce dossier perturbe épisodiquement la vie politique de la Région bruxelloise depuis les années '90.

Il avait même été à l'origine, en 1997, de la démission de l'ex-secrétaire d'Etat Vic Anciaux et d'une crise politique, faute de majorité dans le groupe linguistique néerlandophone de la capitale.

Opération escargot de la CSC le vendredi 25 mars entre Eynatten et Liège

La CSC de Verviers et de la communauté germanophone organise vendredi à partir de 10 heures un opération escargot entre Eynatten et les Hauts-Sarts. Quelque 150 militants participeront à cette action qui se déroulera dans les deux sens de circulation de l'E40 qui relie l'Allemagne à la Belgique.

Par cette opération, la CSC Verviers tient à manifester sa désapprobation au plan de compétitivité prôné par la chancelière allemande Angela Merkel et qui prévoit entre autres la fin de l'indexation des salaires, l'augmentation de l'âge de la pension et la flexibilité renforcée du marché de l'emploi.

La CSC trouve ces mesures totalement inacceptables. Le syndicat chrétien n'accepte pas que l'on démolisse le système belge de l'indexation des salaires, base de la concertation sociale, pour le remplacer par un système allemand plus mauvais basé sur les Mini jobs, les contrats de travail précaires et les Hartz IV, "qui ont en 4 ans permis d'augmenter la pauvreté de 25 pc", rappelle Bernd Despineux, le secrétaire fédéral CSC Verviers.

La CSC organisera par ailleurs vendredi après-midi, entre 12h30 et 15h00, un stand d'information à Elisenbrunnen à Aix-la-Chapelle. Quelque 300 à 400 militants, accompagnés de représentants de la DGB, informeront la population allemande sur l'index et ses applications en Belgique.