Armand De Decker: "Je défends le prince Laurent"

Dans une interview a "La Libre", le libéral francophone Armand De Decker prend le contre-pied du gouvernement belge qui a recommandé au fils cadet d'Albert II de ne pas se rendre mi-mars en République démocratique du Congo.

M.Bu.
Armand De Decker: "Je défends le prince Laurent"
©Photonews

Dans une interview a "La Libre", le libéral francophone Armand De Decker prend le contre-pied du gouvernement belge qui a recommandé au fils cadet d'Albert II de ne pas se rendre mi-mars en République démocratique du Congo.

"Je ne comprends pas toutes ces attaques, se fâche Armand De Decker. C'est vraiment la curée, tout le monde attaque Laurent et c'est une honte!" . Selon M. De Decker , "l'objectif de Laurent et de sa mission était purement scientifique: Laurent s'intéresse aux problèmes de déforestation au Congo. C'est un objectif noble".

Armand De Decker ajoute: "Tous les gens intelligents devraient défendre cette mission de Laurent en RDC". Pour rappel, le Premier ministre Yves Leterme, le ministre des Affaires étrangères Steven Vanackere et même le Palais royal se sont opposés à cette mission à forte connotation politique.

"C'est une véritable chasse a l'homme contre Laurent", termine Armand De Decker. Selon nos informations, avant son départ pour Kinshasa, le prince Laurent a demandé conseil auprès de trois vétérans de la politique belge: Armand De Decker, Herman De Croo et Etienne Davignon.

Armand De Decker ajoute que, sollicité par Laurent, il lui a déconseillé d'entreprendre ce voyage délicat. Mais que la décision du Prince Laurent était prise: "Donc, l'objectif étant noble, je le soutiens", explique le libéral.