Roger Vangheluwe sauvé par la prescription

L’annonce officielle en sera faite dans quelques semaines mais la décision est prise. Le procureur du roi de Bruges, Jean-Marie Berkvens, va procéder au classement sans suite du dossier de l’ex-évêque de Bruges, Roger Vangheluwe, relatif à des faits d’abus sexuels, les seuls pour lesquels il était encore compétent. Le magistrat l’a confirmé lundi.

Jacques Laruelle
Roger Vangheluwe sauvé par la prescription
©Reporters

L’annonce officielle en sera faite dans quelques semaines mais la décision est prise. Le procureur du roi de Bruges, Jean-Marie Berkvens, va procéder au classement sans suite du dossier de l’ex-évêque de Bruges, Roger Vangheluwe, relatif à des faits d’abus sexuels, les seuls pour lesquels il était encore compétent. Le magistrat l’a confirmé lundi.

L‘affaire Vangheluwe avait éclaté il y a un an alors que, dans plusieurs pays, des scandales de pédophilie dans l’Eglise étaient révélés. Cela avait réveillé des blessures dans la famille de Roger Vangheluwe car l’évêque, qui condamnait alors publiquement la pédophilie, avait abusé sexuellement, entre 1973 et 1986, un neveu, aujourd’hui âgé de 43 ans. Craignant la révélation, Roger Vangheluwe avait pris les devants et présenté sa démission le 24 avril 2010. L’affaire avait conduit à un déluge de plaintes auprès de la Commission Adriaenssens.

Elle avait rebondi pendant l’été et avait terni l’image du cardinal Godfried Danneels. Il avait, en effet, rencontré Roger Vangheluwe, son neveu et leur famille deux semaines avant la démission de l’évêque. Et, dans cet entretien enregistré à l’insu de Mgr Danneels et reproduit dans De Standaard en août dernier, il était apparu que le cardinal avait conseillé à la victime d’attendre la retraite de l’évêque de Bruges avant de parler. Plutôt que de démission de l’évêque, le cardinal proposait le pardon.

Vu l’ancienneté des faits commis envers le neveu, la décision du classement sans suite n’est pas une surprise. "En ce qui me concerne, pour des abus sexuels par M. Vangheluwe, il y a prescription, comme d’ailleurs dans la toute grande majorité des dossiers traités dans les différents parquets", confirme M. Berkvens.

Le parquet de Bruges a également vérifié si Roger Vangheluwe avait fait d’autres victimes que son neveu. En a-t-il trouvé ? M. Berkvens se refuse pour l’instant à le confirmer ou à l’infirmer : "Je ne ferai des commentaires sur ce point que fin avril, début mai, lors de ma communication officielle", dit-il.

Avant d’acter le classement sans suite du dossier, M. Berkvens doit, en effet, encore mener quelques concertations avec le procureur fédéral, Johan Delmulle à qui il devra, en vertu d’un accord récent consécutif à la fédéralisation du dossier Calice, donner copie du dossier Roger Vangheluwe.

L’ex-évêque aurait-il éventuellement pu protéger des prêtres ayant abusé de mineurs et s’être ainsi rendu coupable d’abstention coupable ? Aucune conclusion ne peut être tirée de la décision de classer sans suite le dossier Vangheluwe à Bruges. Car ce volet "protection" n’est plus du ressort des parquets locaux. Fédéralisé, il a été repris il y a deux semaines par le parquet fédéral, devenu le seul interlocuteur du juge De Troy, qui se concentre désormais sur cette seule question de l’éventuelle abstention coupable de membres de la hiérarchie de l’Eglise.