Retard dans le développement du nouveau système de vote électronique

Le développement du prototype de nouvel ordinateur destiné au vote électronique et piloté par le gouvernement fédéral a pris du retard, a indiqué mardi le ministre flamand des Affaires intérieures, Geert Bourgeois (N-VA), en commission du parlement flamand.

Retard dans le développement du nouveau système de vote électronique
©Coralie Cardon
BELGA

Le développement du prototype de nouvel ordinateur destiné au vote électronique et piloté par le gouvernement fédéral a pris du retard, a indiqué mardi le ministre flamand des Affaires intérieures, Geert Bourgeois (N-VA), en commission du parlement flamand.

M. Bourgeois s'est même déclaré inquiet sur l'utilisation du nouveau système de vote électronique pour les élections communales et provinciales d'octobre. Le gouvernement fédéral, compétent pour cette matière, a attribué le 1er février dernier le marché public pour le développement d'un nouveau système de vote électronique à la société Smartmatic. Celle-ci disposait de deux mois pour livrer un prototype.

Mais elle a déjà six semaines de retard, a assuré M. Bourgeois, précisant que la date prévue de livraison était désormais fixée au 23 mai. L'amende pour le retard s'élève à 20.000 euros.

Les gouvernements fédéral et flamand ont conclu un accord de coopération à propos du vote électronique. La Région bruxelloise a manifesté de l'intérêt pour le système.

En réponse à une question du député Jan Verfaillie (CD&V), M. Bourgeois a rappelé mardi la volonté du gouvernement flamand d'organiser l'ensemble du scrutin d'octobre 2012 de manière électronique. Si le nouveau système n'était pas disponible, il pourrait le faire en utilisant le système actuel (de vieux ordinateurs et un crayon de vote électronique) ou revenir au vote sur bulletin papier et crayon classique.