Près de 12.000 enseignants dans les rues de Liège

Les représentants syndicaux, qui tablaient sur environ 5.000 manifestants, ont exprimé leur satisfaction, devant la mobilisation des enseignants pour la manifestation de Liège jeudi. Selon le secrétaire général de la CSC-Enseignement Eugène Ernst, il s'agit d'une mobilisation exceptionnelle, après 15 ans de calme relatif.

BELGA
Près de 12.000 enseignants dans les rues de Liège
©BELGA

Les représentants syndicaux, qui tablaient sur environ 5.000 manifestants, ont exprimé leur satisfaction, devant la mobilisation des enseignants pour la manifestation de Liège jeudi. Selon le secrétaire général de la CSC-Enseignement Eugène Ernst, il s'agit d'une mobilisation exceptionnelle, après 15 ans de calme relatif.

Selon un comptage par rangées encore approximatif, 12.000 enseignants environ ont manifesté dans les rues de Liège à l'occasion de la journée de grève générale contre l'accord sectoriel.

Les enseignants sont dans la rue pour exprimer leur ras-le-bol, et il va falloir que le politique l'entende, estiment les syndicats. "La balle est dans son camp, nous attendons des propositions très concrètes sur les salaires, les conditions de travail, et les aménagements de fin de carrière", estime M. Ernst.

Quant à l'appel à la responsabilité lancés récemment par le ministre-président de la Communauté française Rudy Demotte, le syndicaliste CSC estime que c'est le pouvoir politique qui serait irresponsable de ne pas entendre le cri de colère des enseignants.


Syndicats satisfaits de la grève attendent une initiative du gouvernement Les syndicats inviteront vendredi le gouvernement à prendre une initiative d'ici sa prochaine réunion de jeudi prochain, faute de quoi d'autres actions seront entreprises, a indiqué jeudi soir le président de la CGSP-enseignement Pascal Chardome. Les syndicats d'enseignants ont exprimé leur satisfaction à la suite du mouvement de grève observé dans les écoles primaires et secondaires de la Communauté française et de la manifestation de jeudi. Le mouvement de grève a été très bien suivi, surtout dans le secondaire et même dans certaines "petites" écoles, où les grèves sont généralement moins bien suivies, a souligné M. Chardome. Selon lui, plus de 10.000 personnes ont participé à la manifestation de Liège. Les revendications exprimées traduisent un malaise général, qui va bien au-delà des matières abordées par le protocole d'accord sectoriel présenté par le gouvernement et repoussé par les syndicats, estime-t-il, ajoutant qu'il faudra dès lors remettre l'ensemble du dossier sur la table. Si le gouvernement ne répond pas à la demande des enseignants, de nouvelles actions seront menées, qui prendront sans doute une autre forme que la manifestation et auront un caractère plus ciblé, a-t-il averti.