SNCB-Logistics: le MR s'en prend à ce qu'il qualifie de "flamandisation"

Le Mouvement réformateur a dénoncé dans un communiqué, signé par son chef de groupe au Sénat, François Bellot, la fermeture du centre de triage de Ronet, à l'origine d'une action de grève qui paralyse la gare de Namur.

SNCB-Logistics: le MR s'en prend à ce qu'il qualifie de "flamandisation"
©Belga

Le Mouvement réformateur a dénoncé dans un communiqué, signé par son chef de groupe au Sénat, François Bellot, la fermeture du centre de triage de Ronet, à l'origine d'une action de grève qui paralyse la gare de Namur. "On perçoit chez Logistics les conséquences d'une flamandisation comparable à ce que nous avons mis au jour à l'armée", a commenté le sénateur. La CGSP-Cheminots demande des garanties sur le futur des activités de la filiale SNCB-Logistics, et en particulier du site de la gare de triage de Ronet (Namur).

Pour le MR, la S.A Logistics fait preuve de "désinvestissement" et de "mépris pour l'activité fret en Wallonie" qui, au travers de ses choix stratégiques, "concentre toute l'activité en Flandre", particulièrement autour du pôle anversois.

Le choix de démantèlement du centre de triage de Ronet ainsi que l'option retenue par la S.A. Logistics de recourir à des conteneurs A400 à forte capacité placera à court terme la Wallonie hors de toute l'activité marchandises du groupe SNCB, craint François Bellot. Ce dernier souligne par ailleurs que la ligne Athus-Meuse récemment modernisée pour plus de 400 millions d'euros n'est pas adaptée au passage de convois de conteneurs A400. Le transfert d'activités logistiques sur la Flandre entraîne "la concentration du personnel vers les plates-formes flamandes et une forte réduction de personnel affecté aux activités marchandises en Wallonie" et donc un "affaiblissement du volume de l'emploi offert par cette entreprise publique sur le territoire wallon", estime le sénateur.

Ce dernier demande que les responsables de la SNCB viennent rapidement s'expliquer au Parlement sur leurs choix.

Par ailleurs, le MR invite le Groupe SNCB à améliorer le dialogue social, dénonçant une fois encore les grèves sauvages et la nécessité de fixer les conditions d'assurer la continuité des services publics dans les contrats de gestion.

Le MR rappelle aux organisations syndicales leurs engagements pris en 2009 de ne plus cautionner les grèves sauvages et les mouvements spontanés.

Il demande la désignation d'un conciliateur ou d'un médiateur afin de rétablir une meilleure qualité dans les relations entre le CEO de la SNCB, Monsieur DESCHEEMAECKER, les responsables de S.A. LOGISTICS et les organisations syndicales.

"Isoler économiquement la Wallonie, dit la Fédération namuroise du FDF

La Fédération provinciale namuroise du FDF a publié un communiqué vendredi dans lequel elle dénonce la délocalisation des activités de Ronet vers Anvers dans laquelle elle voit la preuve de la volonté de la Flandre de s'approprier tous les outils économiques afin d'isoler la Wallonie un peu plus.

La Fédération du FDF dit s'élever avec force contre la décision, prise par la SNCB, de supprimer les activités CARGO sur le site de la gare de Ronet, à l'origine d'une action de grève qui paralyse la gare de Namur "Cette décision aura pour conséquence de condamner définitivement le projet de plate-forme trimodale défendu par le BEP (l'agence de développement économique en territoire namurois) et le port autonome de Namur, un important outil de développement économique pour l'avenir de la Fédération Wallonie-Bruxelles", a souligné le FDF de Namur.

"La délocalisation des activités de Ronet vers Anvers prouve, une nouvelle fois, la volonté de la Flandre de s'approprier tous les outils économiques afin d'isoler la Wallonie un peu plus, avant un largage définitif. Une stratégie qui n'est pas récente et que le monde politique francophone a trop longtemps ignorée", ajoute la Fédération.

Le Mouvement réformateur dont le FDF est une des composante a également dénoncé la fermeture du centre de triage de Ronet. "On perçoit chez Logistics les conséquences d'une flamandisation comparable à ce que nous avons mis au jour à l'armée", a commenté le sénateur François Bellot au nom du MR.