L'amnistie des collaborateurs en commission du parlement bruxellois

Le refus de l'amnistie des collaborateurs du régime nazi durant la deuxième guerre mondiale sera prochainement évoqué en commission du parlement bruxellois par le biais d'une proposition de résolution déposée par le MR (opposition).

Belga
L'amnistie des collaborateurs en commission du parlement bruxellois
©EPA

Le refus de l'amnistie des collaborateurs du régime nazi durant la deuxième guerre mondiale sera prochainement évoqué en commission du parlement bruxellois par le biais d'une proposition de résolution déposée par le MR (opposition).

Cet examen été obtenu vendredi matin par le biais d'une modification de l'ordre du jour des travaux de la séance plénière du parlement régional.

L'amnistie est revenue au devant de l'actualité via la prise en considération, en raison d'une majorité de voix flamandes, d'une proposition de loi déposée au Sénat par le Vlaams Belang en faveur de l'amnistie des collaborateurs, ainsi que de propos tenus récemment par le ministre de la Justice Stefaan De Clerck.

Vendredi, la demande de modification de l'ordre du jour introduite par Didier Gosuin (MR) ne portait pas sur un débat en urgence, mais sur la prise en considération de la proposition de résolution qu'il a déposée avec Viviane Teitelbaum (MR).

Cette demande a été adoptée à l'unanimité des députés francophones et néerlandophones présents, ce qui permettra son examen en commission.

Le texte vise à rappeler le soutien du parlement bruxellois au nécessaire devoir de mémoire et son opposition à toute loi générale d'amnistie, ainsi que l'importance de perpétuer ce devoir de mémoire "pour éviter l'oubli de faits dramatiques et marquants de l'histoire qui restent une menace pour notre démocratie".

Didier Gosuin a souligné que le texte était ouvert à la signature d'autres députés. Dans les couloirs du parlement, il a précisé que le PS et Ecolo avaient manifesté de l'intérêt pour cette démarche.