Quinze portraits de citoyens qui se battent contre la pauvreté

La pauvreté frappe dur en Belgique, comme ailleurs en Europe : près d’un citoyen sur sept se trouve sous le seuil de revenus (966 euros par mois pour une personne isolée et 2 029 euros par mois pour un ménage de 2 adultes et 2 enfants), ce qui les met en situation de risque de pauvreté.

An.H.
Quinze portraits de citoyens qui se battent contre la pauvreté
©Alexis Haulot

La pauvreté frappe dur en Belgique, comme ailleurs en Europe : près d’un citoyen sur sept se trouve sous le seuil de revenus (966 euros par mois pour une personne isolée et 2 029 euros par mois pour un ménage de 2 adultes et 2 enfants), ce qui les met en situation de risque de pauvreté. Plus d’un million et demi de Belges sont donc concernés, soit plus de 15 % de la population.

Dans le cadre de l’Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, en 2010, les Fédérations de CPAS, le SPF Intégration sociale et le secrétaire d’Etat à la Lutte contre la pauvreté, Philippe Courard (PS), avaient lancé une campagne fédérale de sensibilisation de l’opinion publique intitulée : "Ensemble contre la pauvreté, moi aussi".

Objectif : ouvrir le dialogue, briser les clichés et sensibiliser le plus grand nombre au problème de la pauvreté et de l’exclusion sociale. Et mobiliser tous les moyens d’action, les outils et les ressources disponibles pour lutter contre la pauvreté.

Sur le terrain - et souvent dans l’ombre - dans les communes, les entreprises, les syndicats, les palais de justice, les commissariats de police, les écoles , des citoyens agissent concrètement pour empêcher que des familles en situation de précarité basculent dans le vide, se noient dans les dettes, terminent dans la rue. Ou les aident à en sortir si, par malheur, elles sont passées à travers les mailles du filet.

Le Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale (qui fait partie du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme) vient de publier un recueil de portraits de 15 citoyens qui se sont ainsi engagés à combattre la pauvreté, chacun à leur manière et en fonction de leur expérience. Ces portraits, réalisés par l’Agence Alter, permettent d’aborder la pauvreté de manière positive, au-delà des statistiques et des constats parfois larmoyants, en montrant l’action de celles et de ceux qui, à leur niveau, se battent contre la pauvreté. "Dans tous les cas, c’est une forme d’engagement d’une valeur inestimable, qui donne une vision précieuse de notre société et des personnes qui y sont le plus fragilisées", commente Thomas Lemaigre, directeur de l’Agence Alter.

Parmi ces 15 citoyens engagés, Ahmed Ben Abderrahmane, patron de l’hôtel Mozart, en plein cœur de Bruxelles, qui héberge gratuitement des sans-abri (lire ci-dessus). "La pauvreté commence à devenir dominante, et plus la richesse", observe ce Belgo-marocain engagé depuis 17 ans aux côtés des plus démunis. "La misère augmente. Le partage nous unit : tout le monde a le droit de boire de ce fleuve."

Agence Alter : 02/541.85.20 ou www.alter.be

Le recueil de portraits est aussi disponible sur le site www.luttepauvrete.be