Le CEF revendique un refinancement de l'enseignement

Dans le débat sur la lutte contre le redoublement, le Comité des élèves francophones (CEF) a plaidé mardi pour un refinancement de l'enseignement afin de pallier au problème de la qualité de celui-ci.

BELGA
Le CEF revendique un refinancement de l'enseignement
©Christophe Bortels

Dans le débat sur la lutte contre le redoublement, le Comité des élèves francophones (CEF) a plaidé mardi pour un refinancement de l'enseignement afin de pallier au problème de la qualité de celui-ci.

A l'occasion de la rentrée scolaire, le ministre-président Rudy Demotte et la ministre de l'enseignement Marie-Dominique Simonet ont dit vouloir supprimer le redoublement. Le CEF a réagi mardi en soulignant que le débat au sein de l'enseignement ne doit pas se poser en termes de "pour ou contre le redoublement" et que la "question n'est pas de se contenter de de supprimer le redoublement dans les statistiques".

Le Comité insiste sur le fait que le redoublement renforce les inégalités sociales en reléguant certains élèves dans les filières techniques ou professionnelles.

Le vrai problème, dit le CEF, est la qualité de l'enseignement. C'est pourquoi, il revendique un refinancement de l'enseignement permettant de diminuer le nombre d'élèves par classe, d'employer plus d'enseignants et d'organiser mieux les cours de rattrapage.