Marie-Dominique Simonet : "Interdire le redoublement, ce serait tout à fait débile"

La ministre cdH de l'Enseignement obligatoire en Communauté française est revenue sur ce qui a fait l'actualité à l'occasion de la rentrée scolaire: le redoublement. Elle a tenu à affirmer que son intention n'est nullement de l'interdire.

Marie-Dominique Simonet : "Interdire le redoublement, ce serait tout à fait débile"
©D.R.

Marie-Dominiquet Simonet était l'invité de la Grande Matinale de Twizz Radio ce matin. La ministre cdH de l'Enseignement obligatoire en Communauté française est revenue sur ce qui a fait l'actualité à l'occasion de la rentrée scolaire: le redoublement. Elle a tenu à affirmer que son intention n'est nullement d'interdire le redoublement: « Ca n'aurait pas de sens. Ce serait tout à fait débile! ». Pour Marie-Dominique Simonet, le redoublement n'est qu'une conséquence: « Quand on en est à la veille du redoublement, on est déjà presque trop tard. Le propos c'est déviter d'en arriver à cette situation-là. Et donc, de travailler sur le vrai problème [...] Il existe des méthodes pédagogiques qui sont nouvelles et qui viennent d'ailleurs du terrain. Il ne faut pas penser que les professeurs adorent morfler les élèves. Un échec, c'est évidemment un échec pour l'élève, l'étudiant. C'est aussi un échec pour l'enseignant, pour les équipes pédagogiques. On ne va jamais interdire le redoublement [...] On va faire en sorte que les élèves n'aient plus besoin de redoubler parce que les compétences seraient acquises ».

Pour parvenir à ce résultat, la ministre de l'Enseignement obligatoire en Communauté française affiche sa volonté de faire confiance au professionnalisme des enseignants et des équipes pédagogiques: « Pour mieux lutter contre cet échec scolaire, il y a des méthodes qui donnent des résultats. Elle cite un exemple: « mettre des binômes [...] pour certains cours. Deux professeurs dans la même classe [...] qui vont pouvoir dire les choses différemment ».

Marie-Dominique Simonet se réjouit d'avoir cette discussion sur le redoublement et la lutte contre l'échec scolaire, mais elle a l'impression que le sujet est tabou: « On dit tout de suite 'Elle va vouloir interdire le redoublement!' Ce n'est pas du tout ça. Ca n'a aucun sens ». La ministre se réjouit aussi de constater que la situation de nos élèves s'améliore: « En lecture, les élèves les moins bons ont augmenté. Les élèves moyens ont aussi augmenté [...] Même les très bons - les très bons chez nous qui sont les meilleurs des meilleurs... meilleurs que les Coréens, que les Finlandais... – ont augmenté. Ce n'est pas un nivellement par le bas! ».

Une interview à réécouter, ainsi que l'intégralité de la Grande Matinale de Twizz Radio, sur Twizz Replay à 7h.40 .