Il n’y aura qu’un seul centre sportif

Alors que les candidats voulant accueillir le futur centre sportif de haut niveau avaient été invités à plancher sur des pistes de collaboration entre leurs sites respectifs, le ministre André Antoine (CDH) a affirmé hier qu’il n’y aurait qu’une et une seule implantation.

Il n’y aura qu’un seul centre sportif
©Philippe Fauvel
Frédéric Chardon

Alors que les candidats voulant accueillir le futur centre sportif de haut niveau avaient été invités à plancher sur des pistes de collaboration entre leurs sites respectifs, le ministre André Antoine (CDH) a affirmé hier qu’il n’y aurait qu’une et une seule implantation.

D’ailleurs, selon nos informations, seule Liège (associée à l’ULg) a complété sa candidature en intégrant la possibilité d’une collaboration avec les autres sites (Louvain-la-Neuve et Mons, donc). Cela écarte d’autant plus clairement la possibilité d’un centre sportif "multi-sites".

Répondant à des interpellations de parlementaires de la Communauté française. le ministre en charge des Sports a également confirmé que les représentants des trois dossiers seront entendus par l’exécutif en octobre et qu’une décision serait prise ensuite. Quant à la faisabilité budgétaire sur laquelle planait un doute, André Antoine nous a confié hier soir qu’il était hors de question d’abandonner la création du centre sportif pour élites. "On est capable d’assurer l’amortissement de l’investissement, affirme-t-il. Les difficultés budgétaires étaient plus importantes en 2009 qu’aujourd’hui."

La réponse d’André Antoine satisfait la Liégeoise Veronica Cremasco, députée Ecolo : "La déclaration de politique commune prévoyait la création d’un seul centre. André Antoine s’est engagé devant le parlement sur cette question, il doit suivre cette voie désormais. Je craignais très fort que le débat sur le choix du centre sportif de haut niveau ne soit pas rendu public."

Par contre, sur la politisation du dossier (en gros, le PS est pro-Liège, alors qu’André Antoine préfère Louvain-la-Neuve), Veronica Cremasco est plus réservée. "Je crains toujours la politisation dans le choix final du site. Je souhaite que ce choix se fasse sur des critères objectifs et que le dossier revienne alors devant le parlement de la Communauté française. Quelle que soit la candidature retenue, il faudra qu’André Antoine justifie point par point sa position."

Enfin, dans un tout autre style, le député Jean-Luc Crucke (MR) s’étonne : "Oui, André Antoine a confirmé qu’un site unique était la seule piste de travail retenue par le gouvernement. Mais il avait demandé aux candidats de travailler justement sur plusieurs pistes de collaboration A quoi joue-t-on ? On sent bien que le problème est purement politique ! Il y a les arbitrages à faire dans le cadre de la confection du budget 2012 et les élections communales approchent Donc plus rien ne bouge car le PS a choisi Liège, le CDH a choisi Louvain-la-Neuve et Ecolo attend de se positionner pour l’un ou l’autre en échange de cacahuètes "