L’implantation du centre sportif d’élites encore reportée

Ritournelle : le gouvernement de la Communauté française n’a pas tranché hier entre Louvain-la-Neuve et Liège dans l’épuisant dossier de l’implantation du centre pour sportifs de haut niveau. Il paraît que la discussion a bien avancé; la décision pourrait même tomber le 13 janvier prochain.

Ritournelle : le gouvernement de la Communauté française n’a pas tranché hier entre Louvain-la-Neuve et Liège dans l’épuisant dossier de l’implantation du centre pour sportifs de haut niveau. Il paraît que la discussion a bien avancé; la décision pourrait même tomber le 13 janvier prochain.

Alors que le dossier du tram liégeois s’est soudain débloqué hier, certains espéraient qu’un deal politique surgisse également en faveur de l’un ou l’autre dossier. Mais rien de rien.

Ceci dit, le fait que la création d’un tram à Liège soit désormais acquise ne permet pas de positionner Louvain-la-Neuve ou Liège en pole position pour autant. En effet, il y aura un tram mais un petit En compensation, Liège aura-t-elle alors la joie de devenir la capitale sportive francophone ? Inversement, puisqu’il y aura un tram, ne devrait-on pas "faire plaisir" à une autre ville wallonne pour garantir les équilibres sous-régionaux ? Et, partant, donner satisfaction à André Antoine sur ses terres brabançonnes ? A ce stade, les commentateurs se perdent en conjectures.

Il semble toutefois clair que les ministres principautaires, Marie-Dominique Simonet (CDH) et Jean-Claude Marcourt (PS), n’ont pas plié. Le ministre wallon de l’Economie avait d’ailleurs prévu de se fâcher une nouvelle fois avec André Antoine (CDH), le ministre des Sports en charge du dossier, sur le sujet s’il le fallait

Par ailleurs, s’il est clair depuis longtemps que le PS appuie le dossier liégeois (et de l’ULg) tandis que le CDH porte celui de Louvain-la-Neuve (et de l’UCL), tout n’est peut-être aussi simple. Les sombres perspectives budgétaires se sont invitées dans le débat. Et il est désormais clair que le dossier le moins cher pour les finances publiques aura une longueur d’avance sur son concurrent acharné. A ce sujet, André Antoine a donné l’avantage à Louvain-la-Neuve au parlement de la communauté française, mercredi dernier : selon ses calculs, l’installation du centre sportif de haut niveau dans le Brabant wallon coûtera 71,7 millions, contre 87,23 millions à Liège.

Les représentants du consortium principautaire réfutent bien entendu ces chiffres. Dans un contre-argumentaire transmis hier, les Liégeois estiment notamment qu’il est impossible de comparer budgétairement les deux dossiers.

F.C.