Budget: le déficit 2011 estimé à 4%

Le solde de financement 2011 est estimé à 4% du PIB, a indiqué vendredi le ministre du Budget Olivier Chastel, à l'issue d'un conseil des ministres.

placeholder
© BELGA
BELGA

Le solde de financement 2011 est estimé à 4% du PIB, a indiqué vendredi le ministre du Budget Olivier Chastel, à l'issue d'un conseil des ministres. M. Chastel, appuyé par ses collègues des Finances et des Affaires sociales, Steven Vanackere et Laurette Onkelinx, a souligné que les chiffres actuellement disponibles ne sont que des estimations qui pourront encore être revues lorsque les chiffres définitifs seront connus.

Le programme de stabilité prévoyait un déficit de 3,6%. Le déficit de 4% est surtout dû au déficit du pouvoir fédéral (3,4%). La sécurité sociale quant à elle est en équilibre. L'entité II, à savoir les entités fédérées et les pouvoirs locaux, enregistre un déficit de 0,6%. La détérioration de la situation est due à la liquidation du Holding communal, la non prise en compte des 250 millions de la contribution du secteur de l'énergie et une diminution des voies et moyens due notamment aux transferts croissants de moyens aux entités fédérées.

Olivier Chastel a aussi mis en évidence le fait que selon les estimations actuelles, les dépenses primaires sont en diminution de 0,9% par rapport à 2010. Le ministre des Finances a pour sa part souligné que si le taux d'endettement de la Belgique reste très élevé, il faut tenir compte du fait que la capitacité financières des Belges est très importante.

Celle-ci est en effet de plus de deux fois le PIB du pays. Steven Vanackere a rappelé le grand succès de l'émission de bons d'Etat à la fin de 2011 qui a permis à l'Etat de récolter 5,7 milliards d'euros. "C'était un signal important à l'égard des marchés", a-t-il dit ajoutant qu'il avait l'intention de répéter l'opération.

M. Vanackere veut même aller plus loin. En collaboration avec l'administration des Finances il entend développer une système qui rendrait l'accès aux bons d'Etat plus facile et les émissions plus fréquentes et plus régulières. Quant au "spread" entre les taux d'intérêt payé par la Belgique et par l'Allemagne, M. Vanackere a relativisé l'importance de cet élément.

"L'important est le taux d'intérêt effectif que nous payons", a-t-il indiqué. Il a cité le taux de 4,22% de moyenne pour les OLO à 10 ans. La ministre des Affaires sociales Laurette Onkelinx a quant à elle souligné que le budget de la sécurité sociale (75,6 milliards d'euros) s'est cloturé avec un boni de 632 millions d'euros par rapport aux prévisions initiales. Grâce à cette amélioration, le gouvernement a pu réduire le montant de la dotation spéciale versée par l'Etat pour aider la sécurité sociale de 693 millions d'euros.

Mme Onkelinx a encore indiqué que par rapport aux résultats de 2010, on constatait une amélioration de 1,5 milliard d'euros.

M. Chastel a aussi précisé que le gouvernement avait fixé le calendrier du contrôle du budget 2012. Un conclave est prévu le week-end du 25 février. Les propositions des départements devront être rentrées pour le 1er février. Les discussions bilatérales auront lieu du 6 au 20 février et des discussions avec les entités fédérées du 10 au 17 février.

Le gouvernement disposera du budget économique élaboré par le Bureau du plan sera diponible le 10 février.