Sharia4 Belgium au tribunal

Le ministère public a réclamé deux ans de prison et 550 euros d’amende, vendredi, devant le tribunal correctionnel d’Anvers, contre Fouad Belkacem (29 ans), porte-parole du mouvement islamique radical Sharia4Belgium.

Le ministère public a réclamé deux ans de prison et 550 euros d’amende, vendredi, devant le tribunal correctionnel d’Anvers, contre Fouad Belkacem (29 ans), porte-parole du mouvement islamique radical Sharia4Belgium.

Il est poursuivi pour incitation à la violence et à la haine à l’égard des non-musulmans. Fouad Belkacem était absent à l’audience.

L’intéressé a diffusé régulièrement ces dernières années des vidéos sur Internet dans lesquelles il incitait à la haine et à la violence contre les non-musulmans, réclamant en outre la fin de la démocratie.

Il s’en prenait également aux homosexuels. Il avait aussi qualifié la mort d’une femme politique flamande, Marie-Rose Morel, de punition divine.

Pour le ministère public, le prévenu a dépassé les limites de la liberté d’expression.

Ce n’est pas un musulman pieux mais un criminel ordinaire, a estimé Filip Vanneste, s’appuyant notamment sur son casier judiciaire chargé.

Fouad Belkacem a déjà écopé de quatorze condamnations devant le tribunal de police et de plusieurs condamnations correctionnelles pour vol avec violence, rébellion, diffamation, menaces et infraction à la loi contre le racisme.

Selon le procureur du Roi, le prévenu représente un danger pour la société et il faut mettre un terme à ses agissements.

Le ministère public a par ailleurs requis douze mois de prison à l’encontre de Anjem Choudary, un prédicateur musulman britannique qui a prêché dans un centre de quartier à Borgerhout.

Filip Dewinter (Vlaams Belang), le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme (CECLR), Frank Van Hecke (époux de Marie-Rose Morel) et un citoyen homosexuel se sont constitués parties civiles, réclamant l’euro symbolique.

Le jugement a été fixé au 10 février. (Belga)