Outré par l'attitude des médias, Jan photographie les photographes

Cet habitant de Heverlee, outré par le comportement de certains journalistes aux abords de l'école que fréquentaient les victimes de l'accident de Sierre, a décidé de les prendre en photo.

V. Van Vyve
Outré par l'attitude des médias, Jan photographie les photographes
©DR

Le cliché montre un photographe de presse, téléobjectif autour du cou, le visage à demi caché par le doigt d'honneur qu'il exécute à l'adresse du photographe amateur. Ce dernier, c'est Jan, un habitant de Heverlee, excédé par le comportement de certains médias à la suite du tragique accident de car en Suisse.

Ce père de famille raconte son geste, sur sa page facebook : "La presse - nationale et internationale- est venue ici en masse. Et son attitude a été à certains moments insupportable. Ce matin (ndlr samedi), plein de rage, j’ai décidé de devenir un miroir et de prendre en photo ceux qui nous photographiaient. Et devinez ce qui s’est passé ? La plupart d’entre eux n’ont pas aimé ça. Certains étaient visiblement mal à l’aise (ce qui révèle au moins un certain sentiment de honte). D’autres souriaient ce qui n’est pas vraiment l’attitude adéquate", raconte-t-il.

La personne immortalisée sur le cliché ? "Il n’avait pas envie d’être pris en photo de près et il m’a donné cette image, un parfait reflet de lui-même et de beaucoup de ses collègues", explique Jan.

Le photographe en herbe se permet une dédicace, à "ces membres de la presse qui ont trouvé nécessaire de venir toquer à ma porte, à la recherche de détails insignifiants, dans le but de harceler les enfants dans la cour de récréation, pénétrant dans les propriétés privées afin qu'ils identifient les victimes sur des photos volées". Et de nommer Gazet van Antwerpen et Het Nieuwsblad.

Jan termine son billet en remerciant la VRT, "pour s'être comportée correctement".