Mort de deux chauffeurs polonais

Le secrétaire d’Etat à la Lutte contre la fraude, John Crombez (SP.A), a souligné, dimanche, qu’il était nécessaire de revoir la législation sociale après l’incendie qui a coûté la vie, dimanche matin, à deux chauffeurs de poids lourds polonais dans un hangar à Wingene. "Nous sommes occupés à adapter la législation", a indiqué M. Crombez.

Le secrétaire d’Etat à la Lutte contre la fraude, John Crombez (SP.A), a souligné, dimanche, qu’il était nécessaire de revoir la législation sociale après l’incendie qui a coûté la vie, dimanche matin, à deux chauffeurs de poids lourds polonais dans un hangar à Wingene. "Nous sommes occupés à adapter la législation", a indiqué M. Crombez.

Deux routiers polonais sont morts dans l’incendie qui a détruit le hangar, où dormaient 11 chauffeurs. Quatre autres personnes ont été blessées, dont deux ont été grièvement brûlées. Seule une personne était domiciliée sur le site mais dix autres séjournaient sur place.

La section Transports de la FGTB a, une nouvelle fois, dénoncé dimanche les conditions dans lesquelles sont parfois amenés à travailler des chauffeurs étrangers. "Nous avons prévenu à de nombreuses reprises que ce genre de choses risquait de se produire", a indiqué Frank Moreels, son secrétaire fédéral, pour qui certaines entreprises de transport enferment leurs chauffeurs étrangers (des Polonais mais aussi des Slovaques ou des Roumains pour la plupart) pendant le week-end.

Selon le syndicat, l’inspection fait ce qu’elle peut mais elle est en sous-effectif. Dans le cas qui nous occupe, l’inspection du logement était intervenue : "mais elle s’est vu refuser l’accès au bâtiment", a indiqué le bourgmestre de Wingene.

De son côté, la Fédération belge des transporteurs et des prestataires de services logistiques (Febetra) a insisté sur le fait que les situations d’exploitation et le non-respect des règles ne peuvent être tolérés. (Belga)