Vangheluwe ne sera pas réduit à l’état laïc

Triste anniversaire qu’on évoque à peine dans l’Eglise de Belgique et pour cause: il y a deux ans, on apprenait la démission de l’évêque de Bruges, Roger Vangheluwe, qui avait abusé de jeunes membres de sa famille par le passé.

Christian Laporte
Vangheluwe ne sera pas réduit à l’état laïc

Triste anniversaire qu’on évoque à peine dans l’Eglise de Belgique et pour cause : il y a deux ans, on apprenait la démission de l’évêque de Bruges, Roger Vangheluwe, qui avait abusé de jeunes membres de sa famille par le passé. Ce qui fit aussi éclater à grande échelle le drame de la pédophilie ecclésiale au sein du monde catholique belge. L’année dernière, assigné à résidence mais surtout réduit au silence dans une communauté religieuse dans le Loir-et-Cher, Vangheluwe faisait une fois encore scandale en acceptant d’accorder un entretien à la télé flamande privée VT Vier. Cette interview d’une heure accordée par l’ex-prélat pour tenter de justifier ses errements fit d’autant plus de bruit que depuis sa démission, Rome était très discrète pour ne pas dire silencieuse sur le sort qu’elle comptait réserver à sa brebis galeuse. Pour d’aucuns, en ce compris au sein de l’institution, on faisait preuve d’un incroyable laxisme à son égard en ne le sanctionnant pas davantage.

Une seconde année est passée et le Vatican a continué à se claquemurer dans son mutisme. C’est ce qui a amené le groupe "Mensenrechten in de Kerk" cher à Rik Devillé et à Linda Opdebeeck à se faire entendre une nouvelle fois pour déplorer au nom des victimes que "le Pape laisse impunis ces faits inadmissibles" mais aussi parce qu’"il n’y a aucun indice tangible que les évêques belges aient demandé à Benoît XVI de prendre des mesures contre leur ex-collègue".

Contacté par nos soins, le P. Tommy Scholtes, sj, le responsable de presse et de communication de la Conférence épiscopale, réplique qu’"il est faux de dire que rien n’a été entrepris. Il y a eu un dialogue entre l’Eglise de Belgique et le Vatican, ce dont atteste le fait qu’en vertu du droit canon, Roger vangheluwe ait été invité à mener une vie de réclusion complète et de pénitence silencieuse".

Et le P. Scholtes d’ajouter que "l’ancien évêque est complètement réduit au silence et vit désormais caché, loin des médias. Ne me demandez pas où il réside Seul le nonce apostolique en poste à Bruxelles et le Vatican le savent".

Où ? Il est probable que ce soit toujours en France mais le responsable de presse et de communication ne livre ici qu’une impression toute personnelle. Roger Vangheluwe ne sera donc pas réduit à l’état laïc ? "Selon l’Eglise, sa mise à l’écart est déjà une peine importante et qui plus est, si d’aventure, il récidivait, l’Eglise pourrait encore agir à son encontre. Ce qui ne serait plus possible si on l’avait dégradé"