Le hack de l'année est-il bidon ?

Lundi, un hacker avait annoncé qu'il avait piraté 50 gigabytes de données provenant de cartes Visa et Mastercard avant de démentir et de préciser que l'attaque concernait les banques.

Le hack de l'année est-il bidon ?
©Reporters
Belga

Les équipes de sécurité de Visa ont confirmé, après enquête, qu'il n'y avait pas eu intrusion d'un hacker dans leurs bases de données, précise Visa, mardi. Un hacker a prétendu avoir piraté 50 gigabytes des cartes de crédit de clients de Visa et Mastercard. La revendication du hacker n'était pas correcte, précise Visa. L'information erronée a d'ailleurs été confirmée lundi soir par le hacker lui-même, prénommé Reckz0r, qui a déclaré sur Twitter "Actually, I didn't hacked Visa et Mastercard. I hacked the banks" (En fait, je n'ai pas piraté Visa et Mastercard mais les banques).

Le hacker aurait pénétré dans les systèmes de 79 grandes banques, selon ses dires. "J'avais ces banques dans le collimateur depuis trois mois", a-t-il ajouté sur Twitter.

Atos Worldline, le gestionnaire du réseau électronique de paiement, a indiqué lundi que deux Belges avaient été victimes du hacker. "Nous avons pris les mesures nécessaires pour bloquer les cartes", a ajouté Atos Worldline.

Les banques belges pas au courant La fédération du secteur financier belge (Febelfin) n'a pas connaissance d'une attaque du hacker Reckz0r, qui a prétendu avoir piraté des cartes Visa et Mastercard lundi, dans les bases de données des banques belges. Les banques BNP Paribas Fortis et ING, contactées mardi, n'ont pas non plus remarqué une telle attaque. Lundi, le hacker Reckz0r avait annoncé qu'il avait piraté 50 gigabytes de données provenant de cartes Visa et Mastercard. Il avait ensuite démenti cette attaque contre des clients sur twitter précisant qu'il s'en était pris aux banques. Selon lui, 79 grandes banques avaient été visées.

Deux victimes belges selon Atos Worldline

La Dernière Heure et Le Soir révélaient dans leurs éditions de ce matin qu'un hacker affirmait avoir dérobé 50 gigabytes de données contenues sur des cartes Visa et Mastercard. Deux Belges font partie des personnes lésées, d'après le porte-parole d'Atos Origin cité mardi par Le Soir. La société affirme avoir mis la procédure habituelle en route en bloquant les cartes et en avertissant les clients touchés. Le hacker avait publié lundi une liste de 113 pages où figuraient les numéros des comptes piratés. Un porte-parole de Visa Europe a confirmé que Visa et ses partenaires enquêtaient sur ce fait, avec l'aide de la police. Du côté de Mastercard, le hacking n'a pas été confirmé. D'après le blog spécialisé Belsec, le hacker Reckz0r ne serait pas un bluffeur. "Il a la réputation de faire ce qu'il dit. Et s'il a effectivement dérobé 50 gigabytes de données Visa et Mastercard, c'est vraisemblablement le plus gros coup de l'année, comparable à celui réalisé au détriment de Sony en 2011." Le géant de l'électronique japonais avait été l'objet de l'une des pires séries d'attaques jamais enregistrées sur la toile, avec le vol d'informations concernant quelque 100 millions d'utilisateurs du PlayStation Network, notamment.

Dans le cas de Reckz0r, il faut désormais attendre que le hacker donne plus d'informations sur son action. "Actuellement, la provenance des données n'est pas claire", indique Belsec. "Il s'agit probablement d'une entreprise de commerce en ligne ou de traitement de paiements qui ne protégeaient pas ses données de manière cryptée."

Sur le même sujet