Parweiz Sangari reçu par l'ambassadeur belge à Kaboul

Michel Latschenko, l'ambassadeur belge à Kaboul, s'est engagé à transmettre le plus rapidement possible les documents nécessaires aux autorités locales de sorte que Parweiz Sangari puisse bénéficier rapidement de papiers officiels en ordre.

Parweiz Sangari reçu par l'ambassadeur belge à Kaboul
©Printscreen RTL TVI
BELGA

Le jeune Afghan expulsé lundi, Parweiz Sangari, dont le sort suscite un intérêt médiatique peu commun en Flandre, a eu mercredi un entretien avec l'ambassadeur de Belgique à Kaboul, Michel Latschenko.

Ce dernier s'est engagé à transmettre le plus rapidement possible les documents nécessaires aux autorités locales de sorte que l'intéressé puisse bénéficier rapidement de papiers officiels en ordre.

Pour les Affaires étrangères, il s'agit-là du principal problème rencontré par le jeune homme. Parweiz Sangari a fait savoir mercredi qu'il se trouvait à la rue, après que sa tante eut refusé de continuer à l'héberger par craintes de représailles. Et le jeune demandeur d'asile débouté ne peut séjourner dans un hôtel faute de papiers.

"Son problème principal réside dans le fait qu'il ne dispose pas des documents" nécessaires, a-t-on indiqué aux Affaires étrangères belges.

L'ambassade à Kaboul est disposée à entreprendre les démarches appropriées pour transmettre depuis Bruxelles les documents ad hoc aux autorités afghanes.

"Nous sommes ouverts à toute solution pratique à ses problèmes administratifs, dans la mesure de nos compétences", a-t-on encore dit aux Affaires étrangères, laissant entendre que la marge de manoeuvre de l'ambassade était ténue.

Sur le même sujet