Dons d'organes: 141.829 Belges disent oui!

A l'heure actuelle, 141.829 Belges se sont inscrits en faveur d'un don d'organes, ce qui représente une croissance de 55% par rapport à 2007.

Belga
Dons d'organes: 141.829 Belges disent oui!
©REPORTERs

A l'heure actuelle, 141.829 Belges se sont inscrits en faveur d'un don d'organes, ce qui représente une croissance de 55% par rapport à 2007. En 2003, ils n'étaient encore que 27.449, écrivent lundi les éditions de Sudpresse sur base de données de l'association Beldonor. En revanche, le nombre de Belges qui marquent leur opposition au don d'organes diminue. Ils sont à présent 188.892, contre 192.542 en 2002.

L'inscription en faveur du don d'organes signifie que la personne fait une déclaration de volonté. "Ce n'est pas parce qu'ils sont inscrits qu'ils sont donneurs. Le jour de leur don, il pourrait y avoir des problèmes de santé ou des antécédents qui rendraient ce don impossible", précise Isabelle Sénépart de l'association Beldonor.

En 2011, l'âge du donneur d'organes était de 50 ans. Le plus jeune donneur n'avait que 4 mois et le plus âgé 83 ans.

Fin 2011, 1.174 patients étaient encore en liste d'attente pour recevoir un organe: 837 patients en attente d'un rein, 147 d'un foie, 118 d'un poumon, 53 d'un coeur et 19 d'un pancréas.


Comment faire un don d'organe? Geste vital, nous donnons de plus en plus d'organes en Belgique, mais cela reste encore bien insuffisant pour sauver toutes les vies qu'il serait possible de sauver. Alors, de manière très pratique, comme effectuer un don d'organe? Il y a d'abord les organes qui peuvent être prélevés de notre vivant, tant ils sont capables de se régénérer rapidement. Pour effectuer un tel geste cependant, il faut l'accord du donneur si celui-ci a au moins quinze ans, également le consentement du conjoint ou du cohabitant, ou celui des parents ou du représentant légal du donneur si celui-ci est mineur. Il est possible aussi d'effectuer des prélèvements d'organe après la mort. Ce prélèvement ne pourra cependant pas se faire si durant son vivant un citoyen a explicitement exprimé le refus d'un tel geste, ou si un membre de sa famille s'y oppose. Il lui est possible d'en faire la demande auprès de sa commune. Notez qu'en la matière qui ne dit mot consent. Notons enfin que le don d'organe est gratuit après la mort (ce qui n'est pas le cas pour l'instant lorsque l'on fait un don de son vivant), anonyme et effectué dans le respect dû à la dépouille mortelle. Pour coordonner l'ensemble des donneurs enfin, il est possible à chacun de remplir un formulaire de déclaration de volonté qui sera remis au Service Public Fédéral de Santé publique (SPF). Toutes les informations pratiques et nécessaires au don d'organe sont rassemblées sur le site www.beldonor.be et accessibles au numéro +32 (0)2 524.97.97. Notons également que l'adresse du SPF est Eurostation II, Place Victor Horta, 40 bte 10, 1060 Bruxelles et que lors des élections communales un formulaire explicatif quant au don d'organe sera distribué.

Sur le même sujet