Borgerhout reste sous tension

Mercredi, l’ambiance restait très électrique à Borgerhout à la suite de la diffusion de nouveaux SMS appelant les jeunes musulmans à s’y retrouver pour protester une fois encore contre "L’innocence des musulmans".

Christian Laporte
Borgerhout reste sous tension
©BELGA

Mercredi, l’ambiance restait très électrique à Borgerhout à la suite de la diffusion de nouveaux SMS appelant les jeunes musulmans à s’y retrouver pour protester une fois encore contre "L’innocence des musulmans", un film qui a déclenché une vague de protestations anti-américaines et anti-occidentales, en ce compris en Belgique. S’il y a eu deux petites manifestations, dimanche, à Bruxelles et à Saint-Josse-ten-Noode, c’est surtout à Anvers que les esprits se sont le plus échauffés.

Samedi passé, parce qu’il y avait la braderie et aussi un cortège des Géants à Borgerhout, le bourgmestre Patrick Janssens n’avait pas pu intervenir contre le rassemblement initié notamment par le groupuscule Sharia4Belgium. Mais mercredi, il n’y avait plus d’activité "grand public" prévue sur place et la police anversoise a pu intervenir plus facilement contre tous ceux qui ont bravé l’interdiction de rassemblement.

C’était la "tolérance zéro" puisque les personnes qui ont manifesté la moindre velléité de manifester ont été immédiatement renvoyées chez elles. Et sans faire de quartiers : ceux qui entendaient malgré tout rester sur place ont été emmenés par la police et arrêtés administrativement.

Mieux : les policiers en uniforme étaient particulièrement nombreux doublés d’agents en civil. Dans le courant de l’après-midi, le porte-parole de la police locale de la cité scaldéenne, Fons Bastiaenssens évoquait 25 arrestations administratives à Borgerhout.

Par ailleurs quatre autres personnes ont été cueillies à l’arrêt du tram à Hoboken. Il faut dire qu’elles laissaient clairement entendre quelle serait leur destination et surtout le but de leur déplacement

Mercredi, un militant de Sharia4Belgium a été perquisitionné puis arrêté. Selon le parquet, l’homme a été inculpé pour incitation à la violence et à la haine contre les non-musulmans.

Dans un communiqué, la Justice anversoise a laissé clairement entendre qu’elle ne peut tolérer cette forme de criminalité qui renforce un certain malaise dans le vivre ensemble.

Mais les interventions intempestives de Sharia4Belgium sèment aussi le trouble chez les musulmans anversois : plusieurs journaux flamands expliquaient, mercredi, que des Anversois modérés d’origine marocaine étaient la cible de messages haineux particulièrement inquiétants.

C’est ainsi que l’imam Nordine Taouil qui avait clairement condamné les violences de samedi a reçu plusieurs messages anonymes l’accusant d’être "devenu un incroyant".

Face à des appels nocturnes non moins menaçants, il a porté plainte à la police mais reste déterminé à poursuivre dans la voie qu’il s’est tracé. A nos confrères du "Morgen", il a déclaré qu’il n’avait pas peur : "Ceux qui m’envoient de tels messages de haine savent parfaitement que je milite pour un islam ouvert et tolérant qui ne peut souffrir les excès "

En filigrane des incidents, le bourgmestre Janssens, candidat à sa réélection et Bart De Wever, son principal challenger s’observent en chiens de faïence. Une fois n’est pas coutume, le président de la N-VA a accueilli positivement la décision d’interdiction de rassemblement mais il y a quelques jours, il avait attaqué le maïeur SP.A avec un discours que pourraient faire leur les Vlaams Belangers

Sur le même sujet