Bienvenue chez les mormons de Belgique

Les mormons belges sont plusieurs milliers. Surfant sur la vague “Mitt Romney”, la chapelle de Nivelles a ouvert ses portes au grand public.

Reportage, Sophie Devillers
Bienvenue chez les mormons de Belgique
©Johanna de Tessieres

"Qui sont les mormons ?" La banderole est accrochée devant un bâtiment qui aurait tout d’une grosse villa, sans une tour aux allures de clocher. Les membres de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, plus connus en tant que "mormons", ont décidé d’ouvrir leur "chapelle" de Nivelles, au grand public, en cet après-midi. Et ce, alors qu’aux USA, un mormon est en course vers la Maison-Blanche. Ce n’est pas un hasard. " On n’a jamais autant parlé des mormons qu’aujourd’hui. Et c’est surtout le cas cet automne alors que Mitt Romney, mormon de la première heure, se prépare à affronter Barack Obama , avance Jean-François Demeyère, de la "paroisse" de Nivelles, dans son invitation à ces portes ouvertes. C’est l’occasion de mieux connaître cette église chrétienne. Les mormons du Brabant wallon existent !" En Belgique, ils seraient 4 000 à 6 000. En ce jour, les 110 membres de la paroisse nivelloise ont organisé diverses activités. Comme la visite du centre de généalogie familiale (voir par ailleurs), ou celle de la mini-piscine carrelée, destinée aux baptêmes par immersion. Quant à la grande salle garnie d’un pupitre de bois et de chaises, elle est d’habitude réservée à la "réunion de la Sainte-Cène". C’est ici que les "frères" et "sœurs", en habit du dimanche - costume pour eux, jupes pour elles - se réunissent le dimanche pour la lecture d’extraits du Livre de Mormon, ou recevoir pain et eau, en "souvenir" du Christ. Mais aujourd’hui, c’est une expo que la salle accueille. Des affiches évoquent, dans un style d’Epinal, le "prophète" et fondateur américain Joseph Smith. Celui-ci publia en 1830 le Livre de Mormon, qu’il dit être la traduction d’un récit confié par un ange, qui évoque d’anciens habitants de l’Amérique et leurs alliances avec Jésus. L’Eglise mormone serait "le rétablissement" de l’Eglise originelle du Christ.

A la porte, Eric Thomas, "l’évêque" bénévole, informaticien, marié et père de quatre enfants, accueille les arrivants, surtout des membres ou des proches invités personnellement. "Nous avions décidé de faire ces portes ouvertes il y a un an. Donc, au départ, ce n’était pas pour les élections américaines. Mais on veut répondre aux questions que les gens se poseraient éventuellement à cette occasion. Du prosélytisme ? On l’assume ! On veut faire connaître un message qui nous semble important. Mais ce prosélytisme n’est pas requis auprès de nos membres. De telles portes ouvertes permettent aussi de briser les clichés. On nous croit polygames, on nous confond aussi avec les Amish "

La paroisse revendique "ses valeurs conservatrices", et se dit "promotrice de la famille traditionnelle" . Les mormons ne boivent pas d’alcool ni de café ou de thé, ne fument pas Ils refusent les rapports sexuels avant le mariage, de même que le mariage homosexuel. "Depuis la présidentielle américaine, mes collègues me posent beaucoup de questions , avoue Marc Vannuvel, un commercial. Les gens craignent le côté traditionnel des mormons . Ils ont aussi peur de l’extrémisme. Mais nous, on prône l’autonomie, la tolérance Mais l’intérêt des gens pour Mitt Romney, ça nous sert. Ça permet de nous faire connaître !" Les deux jeunes actuellement en mission chez nous, vêtus de l’habituel costume noir au revers garni d’une plaque à leur nom, semblent cependant réticents à exploiter le "filon" présidentiel. "Quand on sonne aux portes, on ne nous parle que de temps en temps de Mitt Romney , affirme "Elder" Davis, venu de l’Utah. Mais nous, on est là pour le message "Elder" Jome complète : "D es gens nous arrêtent dans la rue pour nous parler de Mitt Romney . Une bonne façon d’engager la conversation. C’est surtout de la curiosité, et je crois que cela ne mènerait pas loin. Nous, on veut partager un message."

La valeur centrale ? "Notre église est centrée sur la famille : papa, maman et les enfants, dit Martine Vannuvel . On pense qu’elle est à la base de la société, sans les familles, la société n’existerait pas." C’est d’ailleurs en famille que l’on fréquente l’église le dimanche. Hommes et femmes sont séparés durant la première partie, les "classes". La prêtrise est réservée aux hommes. "D ans l’Eglise, les femmes sont mises en valeur, assure Roseline Demeyère, qui prend en charge les filles, le dimanche. Elles ont aussi un rôle d’animation religieuse. On pousse aussi les jeunes femmes à faire des études. Et avec mon mari, on est côte à côte. Les femmes au foyer sont une minorité, la plupart travaillent." Lorraine 18 ans et Marianne 14 ans, confirment. Membres de l’Eglise, elles ont invité aux portes ouvertes un ami, qui a accepté. "A cause de Mitt Romney ? Non, ce n’est qu’il y a peu que j’ai appris qu’il était mormon. Je voulais plutôt voir comment d’autres pensent." Les amies assument leur style de vie. "Ne pas fumer ou boire, c’est mieux pour notre santé !" Quant à l’abstinence sexuelle avant le mariage. "Quand je vois que certains vont avec tout le monde, je trouve ça un peu dégoûtant " Elles veulent avoir un métier, et des enfants, auxquelles elles transmettront "les mêmes principes que nous". Ceux des mormons, bien sûr.