Dans l’intimité d’Albert II, le Roi mais surtout l’homme

Cela fait des années qu’Olivier Polet, reporter-photographe indépendant - ce qui ne l’a pas empêché de collaborer à l’agence Sipa et à divers magazines prestigieux - traîne ses sacs bigrement lourds de boîtiers et d’objectifs plus impressionnants les uns que les autres et gare sa Vespa dans les coulisses des événements royaux belges. Olivier Polet est un journaliste complet, à l’aise dans la couverture de tout type d’événement d’actualité, politique ou sociétal, qu’il soit joyeux ou triste, et capable de les décrypter rapidement. Mais il s’est spécialisé dans l’observation de la vie du Palais.

Christian Laporte

Cela fait des années qu’Olivier Polet, reporter-photographe indépendant - ce qui ne l’a pas empêché de collaborer à l’agence Sipa et à divers magazines prestigieux - traîne ses sacs bigrement lourds de boîtiers et d’objectifs plus impressionnants les uns que les autres et gare sa Vespa dans les coulisses des événements royaux belges. Olivier Polet est un journaliste complet, à l’aise dans la couverture de tout type d’événement d’actualité, politique ou sociétal, qu’il soit joyeux ou triste, et capable de les décrypter rapidement. Mais il s’est spécialisé dans l’observation de la vie du Palais.

Discret, respectueux du devoir de réserve, le photographe a su gagner la confiance du Palais et réaliser, par l’image, le reportage que tout "royalty watcher" rêve de réaliser : entrer dans l’intimité royale et aller au-delà des faits et gestes officiels pour découvrir et décrire les "royaux" tels qu’ils sont vraiment : des hommes et des femmes qui expriment des émotions et des sentiments, et qui marquent les grands moments de la vie comme tout un chacun. On est loin des intrigues de complots qui sont prêtées aux membres de la famille royale par certains "commentateurs"

Olivier Polet a un avantage fameux : c’est un photographe ultra-perfectionniste dont l’exercice de sa profession est aussi un hobby. Cela ne pouvait qu’interpeller le Roi tout aussi passionné au point de s’être spécialisé dans la photo d’animaux sauvages. Entre les deux hommes, cela ne pouvait que "cliquer". Résultat : un premier album sur le début du règne en l’an 2000, un autre récemment sur Philippe et Mathilde, et voici à présent un "Albert II intime" qui nous emmène tantôt à l’anniversaire de la princesse Astrid, tantôt au domaine de Ciergnon où, comme tout mari attentionné, on voit le Roi empoigner son GSM pour demander où en est la Reine C’est aussi un grand-père plein d’attention(s) qui assiste à la première communion du prince Emmanuel. Mais Olivier Polet a également pu fixer les à côté de la prestation de serment d’Elio Di Rupo comme Premier ministre et assister à l’enregistrement d’un discours où l’avis de la Reine a compté autant, sinon davantage, que celui de son conseiller de presse

Le "making off" du reportage nous apprend que le Roi s’est prêté de bonne grâce à la pose pour la photo de couverture dans la bibliothèque de Laeken; mais pour le reste, comme Olivier Polet s’était fait oublier, c’est l’homme qui apparaît derrière le Roi

"Albert II intime" a été publié par Olivier Polet en français et par De Bezige Bij en néerlandais. Avec une préface d’Elio Di Rupo et un texte de Pierre De Vuyst.