Taxer les riches? "Hollande est un imbécile", selon Duchâtelet

Ce jeudi, Roland Duchâtelet était rédacteur en chef d'un jour à La Libre Belgique. Le président du Standard a notamment livré son analyse sur les riches étrangers qui s'installent en Belgique ou sur le gouvernement Di Rupo.

Taxer les riches? "Hollande est un imbécile", selon Duchâtelet
©Alexis Haulot
Entretien réalisé par la rédaction de La Libre Belgique

Ce jeudi, Roland Duchâtelet était rédacteur en chef d'un jour à La Libre Belgique. Le président du Standard a notamment livré son analyse sur les riches étrangers qui s'installent en Belgique ou sur le gouvernement Di Rupo.

Pas mal d’étrangers riches s’installent en Belgique. Pas d’impôt sur la fortune, pas de cadastre de la fortune, pas d’imposition sur les plus values, des droits de succession assez bas. Faudrait-il instaurer ces taxes ?

Il existe déjà des taxes qui affectent les plus riches. L’impôt sur les bénéfices des sociétés, par exemple. Le précompte sur les dividendes, les droits de succession aussi. Les riches sont déjà pas mal taxés, mais la Belgique a eu l’intelligence d’être restée "confortable" pour les gens fortunés. On peut se dire, on va les taxer pour qu’ils soient aussi pauvres que les autres, ou alors on peut se dire qu’on ne va pas les matraquer car ils consomment, mettent au travail d’autres personnes. Si on est assez con pour chasser les riches, OK. Si M. Di Rupo le fait, ce sera à lui d’assumer cette éventuelle décision. De ce point de vue, on peut dire que François Hollande est un imbécile. Les riches sont suffisamment organisés pour aller vivre ailleurs. Il faut être incroyablement naïf pour penser qu’ils vont se laisser faire.

Avez-vous pensé quitter la Belgique ?

Oui. Je suis prêt à partir s’il le faut. Je connais bien la Suisse. Une quinzaine de pays ont créé un impôt sur la fortune qu’ils ont abandonné. Seule la France fait le contraire.

Vous considérez-vous comme riche ?

Oui.

C’est quoi être riche ?

Gagner plus que la moyenne.

Comment jugez-vous le gouvernement Di Rupo ?

Il a bien travaillé. Il y a un effort pour diminuer les dépenses de l’Etat. La pression fiscale reste trop élevée, mais était-il possible de faire mieux tenant compte de la structure politique très complexe ?

Comment vous situez-vous par rapport au Voka ?

Ses membres se laissent parfois prendre au jeu et pensent que les Flamands sont désavantagés par rapport aux francophones, ce qui n’est pas le cas.

Et l’indexation automatique des salaires, qu’en pensez-vous ?

Je plaide pour un pouvoir d’achat important. C’est le moteur de l’économie, mais il faut laisser la place à la productivité. Je ne suis pas hostile à l’indexation automatique. Il faut toutefois peut-être instaurer des délais de paiement pour éviter les cercles vicieux, mais je suis pour le maintien du pouvoir d’achat. Ce qui ne va pas, ce n’est pas l’indexation, mais le trop plein de fonctionnaires. De plus, un saut d’index profite avant tout à l’Etat. Ça, ça ne va pas non plus.

Sur le même sujet