Les bâtonniers sortent rassurés de chez Annemie Turtelboom

Ils devaient se voir lundi passé, 10 décembre, mais la ministre de la Justice, Annmie Turtelboom (Open VLD), était trop occupée par la mise en place de la nouvelle équipe dirigeante de la ville d’Anvers. La réunion a donc été repoussée à mardi soir.

J.-C.M.

éclaircie

Ils devaient se voir lundi passé, 10 décembre, mais la ministre de la Justice, Annmie Turtelboom (Open VLD), était trop occupée par la mise en place de la nouvelle équipe dirigeante de la ville d’Anvers. La réunion a donc été repoussée à mardi soir.

Cette fois, Mme Turtelboom attendait les bâtonniers flamands et francophones réunis venus lui parler de l’avenir de l’aide juridique. Ils étaient 22 (sur 28), ce qui est impressionnant. Sans détours, ils ont expliqué à la ministre que si un budget n’était pas débloqué qui garantisse le paiement des prestations des avocats pro Deo à hauteur de 26,91 euros le point (c’était la somme allouée en 2010), l’aide juridique, qui est pourtant organisée par la Constitution et imposée à la Belgique par l’Europe, disparaîtrait faute de combattants.

"Si les rémunérations devaient descendre à 21 euros le point, on ne trouverait plus aucun avocat pour venir en aide aux plus démunis car ce serait travailler à perte", a expliqué à la ministre le bâtonnier montois Bernard Mairiaux.

Et il semble que Mme Turtelboom ait écouté les bâtonniers puisqu’elle s’est engagée à défendre devant ses collègues du gouvernement, lors du prochain conclave budgétaire du mois de février ou de mars, le principe d’une augmentation de budget permettant d’assurer le maintien de la valeur du point à 26,91 euros.

"Par ailleurs", nous confiait Me Mairiaux, à la sortie de la réunion, qui a duré une paire d’heures, "le paiement des prestations de 2010-2011 devrait parvenir aux intéressés avant la fin de l’année".

Bref, les nouvelles sont plutôt meilleures qu’au lendemain des négociations budgétaires et du dernier contact en date des bâtonniers avec le cabinet de Mme Turtelboom. "Nous sommes un peu rassurés", commentaient les avocats mardi soir.

Mais on les sent toujours sur leurs gardes. "Nous ne relâcherons pas la pression car ce sont des principes importants qui sont en jeu", annonçait Me Mairiaux.

Cercle de Lorraine

Ah oui, encore une anecdote, pour la route. Mme Turtelboom, qui avait donc posé un lapin aux bâtonniers voici huit jours et a "snobé" à trois reprises le président de l’Ordre des barreaux francophones et germanophone, Me Robert De Baerdemaeker, donnera, le 30 janvier, au Cercle de Lorraine, une conférence sur le thème "La justice, entre stagnation et progrès". L’oratrice sera présentée au public par le bâtonnier Xavier Magnée.

Me De Baerdemaeker a été invité par le président du Cercle, Baudouin Velge, à assister à cette conférence. Disons qu’il a apprécié moyennement.